Un château qui cache bien son jeu

Les ruines médiévales de Rochefort continuent de révéler des parcelles de leur histoire. La ...
Un château qui cache bien son jeu

Les ruines médiévales de Rochefort continuent de révéler des parcelles de leur histoire. La troisième campagne de fouilles archéologiques vient de prendre fin

Les travaux de restauration redonnent vie à un site abandonné depuis la fin du Moyen-Âge. Les travaux de restauration redonnent vie à un site abandonné depuis la fin du Moyen-Âge.

« On peut confirmer la présence d’une étape maçonnée antérieure au château tel qu’il existe aujourd’hui ». Christian de Reynier semble satisfait par la troisième campagne de fouilles sur le site de l’ancien château de Rochefort. L’archéologue a été chargé par l’Office du patrimoine et de l’archéologie de Neuchâtel (OPAN) de diriger le chantier. Celui-ci se déroule sous la forme d’une fouille-école réalisée par une quinzaine d’étudiants de l’Université de Neuchâtel, durant trois semaines chaque été, depuis 2018.

Cette année, les archéologues ont pu confirmer l’existence d’un aménagement autour du château, probablement une basse-cour. Celle-ci se raccrocherait à des aménagements plus anciens datant de la protohistoire.

Christian de Reynier :

Cette troisième campagne de fouilles est la dernière sous cette forme-là. « Du travail, il y en a toujours. On pourrait continuer bien longtemps et plus largement dans toutes les directions, mais il s’agit de ne pas ratiboiser le site au niveau archéologique », tempère Christian de Reynier. En effet, les travaux de restauration doivent reprendre pour se conclure ses prochains mois. Par la suite, l’OPAN proposera quelques sondages plus réduits pour répondre à un certain nombre de questions./dsa

Visite éclair des ruines avec Christian de Reynier


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus