La Poste confirme la fin de ses filiales à Bôle et à Auvernier

Les offices postaux des deux sites vont fermer et être remplacés par un service à domicile ...
La Poste confirme la fin de ses filiales à Bôle et à Auvernier

Les offices postaux des deux sites vont fermer et être remplacés par un service à domicile dès le 5 octobre. Milvignes se dit consternée

Une manifestation pour soutenir La Poste d'Auvernier a eu lieu en mai 2018. Une pétition munie de plus de 1'000 signatures avait été remise à la Chancellerie cantonale. Une manifestation pour soutenir La Poste d'Auvernier a eu lieu en mai 2018. Une pétition munie de plus de 1'000 signatures avait été remise à la Chancellerie cantonale.

Clap de fin pour les offices postaux d’Auvernier et de Bôle. La Poste a prononcé vendredi leur fermeture définitive. Les prestations postales seront désormais assurées, dès le 5 octobre, par un service à domicile.

Pour la population et les autorités de Milvignes, un sentiment prédomine : la consternation. Ils regrettent une décision que les sections locales des partis socialiste et vert ont qualifié « d’action malhonnête » dans un communiqué. Grégory Jaquet, conseiller communal socialiste à Milvignes, se dit « triste pour les employés, pour les associations, pour les commerces, les petites entreprises et les citoyens qui ont besoin de ce service public qui leur appartient et qui va être fermé contre leur souhait ».

Du côté de la Poste, on se défend, chiffres en main, en alléguant une baisse marquée de la fréquentation. Le Géant jaune souligne, entre autres, une diminution du nombre de lettres de 28% à Auvernier et de 69% à Bôle depuis 2010, suivant la tendance nationale (-72% depuis 2000).

Corinne Tschanz, responsable politique et communication Arc jurassien pour La Poste :

La baisse de fréquentation laisse le Conseil communal de Milvignes sceptique. Il qualifie « d’opaques » les chiffres avancés par La Poste et reproche un manque de transparence.

Grégory Jaquet, conseiller communal à Milvignes, en charge du dossier :

La Poste a offert une autre alternative à la commune sous la forme d’une filiale en partenariat. Or aucun partenaire n’a su convaincre l’ancienne régie fédérale, qui s’est ainsi décidée à déployer son service à domicile. Milvignes dénonce une attitude peu collaborative envers deux potentiels candidats, et un manque flagrant de bonne volonté de la part du Géant jaune.

Grégory Jaquet :

De son côté, la Poste affirme qu’elle a fait tout ce qui était en son pouvoir pour trouver les partenaires adéquats. Un candidat à Auvernier s’est finalement retiré pour des raisons personnelles. À Bôle, aucun des commerces contactés, susceptibles d’accueillir la filiale, n’a donné suite à l’offre de partenariat ou ne remplissait pas les critères de l’ex-régie fédérale.

Corinne Tschanz :

La Poste laisse malgré tout une porte légèrement entrouverte. Elle se dit « prête à reconsidérer la solution d’une filiale en partenariat (…) dans le cas où un partenaire répondant aux exigences devait se présenter après l’introduction du service à domicile ».

Les guichets postaux d’Auvernier et de Bôle resteront ouverts jusqu’au vendredi 2 octobre. Aucun licenciement n’est prévu. Les employés des guichets rejoindront la filiale postale de Colombier. S’agissant de ce site, le dernier office postal de la commune de Milvignes, La Poste assure qu’il n’est en aucun cas menacé. /dsa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus