Randonnées en montagne : gare aux accidents !

Trop de randonneurs ne se renseignent pas suffisamment sur leur parcours en montagne et ne ...
Randonnées en montagne : gare aux accidents !

Trop de randonneurs ne se renseignent pas suffisamment sur leur parcours en montagne et ne sont pas assez préparés physiquement. Conséquences : il y a trop d’accidents graves

Chaque année, 40 personnes vivant en Suisse perdent la vie lors de randonnées et 4000 se blessent grièvement. (Photo : KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT) Chaque année, 40 personnes vivant en Suisse perdent la vie lors de randonnées et 4000 se blessent grièvement. (Photo : KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le confinement récent l’a prouvé : les Suisses aiment marcher en montagne. Les vacances d’été dans le pays pourraient à nouveau faire la part belle à la randonnée. Mais la pratique comporte des risques et nécessite de bonnes aptitudes physiques. Comme par exemple ne pas souffrir de vertige et avoir le pied sûr. Il faut aussi suffisamment se renseigner sur le parcours avant de partir.

Trop de randonneurs surestiment leurs capacités et ne préparent pas assez leur marche. C’est le constat dressé par le Bureau de prévention des accidents (BPA). Il a réalisé une étude sur le terrain auprès de 4200 randonneurs. Chaque année, 40 personnes vivant en Suisse perdent la vie lors de randonnées en montagne et 4000 se blessent grièvement. Les chutes sont la cause principale. Le BPA a réagi : il lance cette semaine la campagne de prévention intitulée « Randonner en montagne n’est pas se balader », en collaboration avec Suisse Rando. Les précisions du porte-parole du Bureau de prévention des accidents, Nicolas Kessler :

Parmi les 4200 randonneurs interrogés dans l’étude du BPA, 89% des personnes étudient la météo avant de partir en randonnée. Les pourcentages baissent lorsqu’il est question de se renseigner sur le temps nécessaire pour effectuer le parcours (71%) et la difficulté de celui-ci (61%). Seule la moitié des sondés connaissait des itinéraires alternatifs en cas de changements de météo ou de difficultés en chemin. On retrouve Nicolas Kessler :

La campagne de prévention du BPA et de Suisse Rando prend plusieurs formes : des affiches, de la sensibilisation en montagne directement auprès des randonneurs et des informations sur internet. Une auto-évaluation en ligne pour déterminer son niveau de randonnée est également disponible. /ygr-pau


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus