Théâtre pandémique ou quand la comédie se fait drive-in

De la comédie sous forme de drive-in, c’est Théâtre pandémique. Une pièce qui respecte la distanciation ...
Théâtre pandémique ou quand la comédie se fait drive-in

De la comédie sous forme de drive-in, c’est Théâtre pandémique. Une pièce qui respecte la distanciation sociale, tant pour les acteurs que pour les spectateurs. A voir durant les mercredis de l’été aux anciens abattoirs de La Chaux-de-Fonds

Des spectateurs calfeutrés dans leur voiture loin des microbes et deux comédiens qui jouent en respectant les distanciations sociales, c'est Théâtre pandémique. A découvrir les mercredis de l'été aux anciens abattoirs de La Chaux-de-Fonds. (Photo : Youtube / Théâtre pandémique). Des spectateurs calfeutrés dans leur voiture loin des microbes et deux comédiens qui jouent en respectant les distanciations sociales, c'est Théâtre pandémique. A découvrir les mercredis de l'été aux anciens abattoirs de La Chaux-de-Fonds. (Photo : Youtube / Théâtre pandémique).

Théâtre pandémique, c’est l’histoire, sur fond de confinement, de deux voisins d’immeuble qui ne se connaissent pas. L’un écrit des histoires, l’autre, dépressif, se morfond dans son petit logement.

Et voilà qu’un jour ils font connaissance par la fenêtre. Se noue alors une amitié. L’écrivain raconte ses histoires à son vis-à-vis. Les récits prennent vie entre les deux immeubles grâce à l’imagination des protagonistes.

Les spectateurs, eux, profite de la création depuis leur voiture, les dialogues parvenant jusqu’à eux via leur autoradio.

C’est la cour des anciens abattoirs de La Chaux-de-Fonds qui sert de décor à la production.

À l’écriture et à l’interprétation de Théâtre pandémique, on trouve Victor Lafrej et Alexandre Hoesli. Tous deux sont Chaux-de-Fonniers, fraichement formés à la scène à Paris.

C’est chez eux, dans les Montagnes neuchâteloises qu’ils ont choisi de vive cette période si particulière liée à la pandémie de Coronavirus.

Mais pas question pour les deux amis d’attendre les bras ballants que la crise passe. Est alors née l’idée d’offrir un peu de divertissement aux habitants de la Métropole horlogère durant cet été. C’est comme ça qu’est né Théâtre pandémique.

Les représentations ont lieu tous les mercredis du mois de juillet et le premier d’août à 20h aux anciens abattoirs. Les prestations jusqu’au 22 juillet affichent déjà complet, à tel point que Victor Lafrej et Alexandre Hoesli songent déjà à des supplémentaires, voire à une tournée, Théâtre pandémique s’exportant facilement.

Le spectacle est gratuit, et le nombre de places limité implique qu’il faut réserver sa séance à l’avance sur theatre@pandemique.ch. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus