Juracime devra réduire ses émissions

La cimenterie de Cornaux et les cinq autres cimentiers de Suisse vont devoir notamment limiter ...
Juracime devra réduire ses émissions

La cimenterie de Cornaux et les cinq autres cimentiers de Suisse vont devoir notamment limiter leurs émissions d’azote à la suite de la révision de l’ordonnance fédérale sur la protection de l’air. Pour Juracime, il s’agit d’un investissement de 16 millions de francs

Le cimentier neuchâtelois qui avait déjà réduit ses émissions devra investir dans un nouveau système de filtration. (Photo: Google maps). Le cimentier neuchâtelois qui avait déjà réduit ses émissions devra investir dans un nouveau système de filtration. (Photo: Google maps).

Juracime va devoir investir 16 millions de francs suisses pour se mettre aux normes. Au début du mois, le Département fédéral de l'environnement a mis en consultation la révision de l'ordonnance sur la protection de l'air. Le projet prévoit d'abaisser les valeurs limites des émissions d’oxydes d'azote et d'autres polluants. La valeur limite des rejets d’azote sera abaissée à 200 mg/m3, contre 500 mg/m3 actuellement.

Pour Juracime, qui possède une ancienne installation, les émissions d’azote ont déjà été réduites à moins de 400mg en prévision de cette modification de la loi. Mais la cimenterie de Cornaux ne peut pas descendre plus bas sans investir dans un nouveau système de filtration. Ce dispositif est actuellement devisé à 16 millions de francs suisses environ.

Christophe Veuve, directeur de Juracime :

Confiant pour l'avenir

Pour le directeur de Juracime, Christophe Veuve, il s’agit d’un : « sacré défi » vu que cette somme est considérable par rapport à la taille de l’exploitation. Toutefois, l’entreprise se veut confiante par rapport à l’avenir. Les nombreux projets prévus dans le canton de Neuchâtel pour ces prochaines années devraient permettre à Juracime de pouvoir encaisser cette dépense sans mettre en péril ses activités.

En Europe, l'Allemagne et la Suisse figurent parmi les pays les plus exigeants en matière d'émissions. La révision de l'ordonnance sur la protection de l'air est en consultation jusqu'au 20 août. Elle concerne aussi les oxydes de soufre, l'ammoniac et les composés organiques volatils (COV), qui se forment lors de la combustion de différents matériaux.  Juracime a désormais cinq ans pour se mettre aux normes. /jha-ats


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus