L’hôtellerie-restauration attend une date de reprise

GastroNeuchâtel fulmine. La branche attend, à l’échelle suisse, un calendrier précis pour relancer ...
L’hôtellerie-restauration attend une date de reprise

GastroNeuchâtel fulmine. La branche attend, à l’échelle suisse, un calendrier précis pour relancer ses activités. Le Conseil fédéral reste vague

Les restaurants ne savent toujours pas quand ils pourront rouvrir leurs portes. (Image d'illustration). Les restaurants ne savent toujours pas quand ils pourront rouvrir leurs portes. (Image d'illustration).

L’annonce de ce dimanche de Guy Parmelin redonnera peut-être un peu d'espoir à l’hôtellerie-restauration neuchâteloise et plus globalement suisse mais, en attendant, le secteur enrage.

Dans le Matin Dimanche, le conseiller fédéral n’exclut pas que les restaurants puissent rouvrir dans quelques semaines, pour autant que la situation sanitaire le permette. La branche attend elle une date claire pour planifier la reprise de ses activités.

Caroline Juillerat, coprésidente de GastroNeuchâtel, la chambre cantonale de l’hôtellerie et de la restauration, fustige l’attitude du Conseil fédéral :

La faîtière de la branche, Gastrosuisse, s'attend à ce que 30% à 40% des restaurants fassent faillite si une réouverture n’est pas prévue en mai.

Une fois que sera fixée la date de reprise des activités pour les restaurants, de nombreuses questions pratiques se poseront encore sur la manière d'accueillir et de servir les clients. On retrouve Caroline Juillerat, coprésidente de GastroNeuchâtel :

Caroline Juillerat se réjouit en revanche qu’une solution ait été trouvée pour les apprentis en dernière année qui pourront valider leur formation et entrer dans le monde du travail dès cet été. /sbe


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus