Bilan mitigé pour le commerce de détail alimentaire

Épiceries, boucheries ou encore boulangeries… les commerces de détail spécialisés dans l’alimentaire ...
Bilan mitigé pour le commerce de détail alimentaire

Épiceries, boucheries ou encore boulangeries… les commerces de détail spécialisés dans l’alimentaire ont la cote durant cette période de pandémie. Mais certaines branches souffrent plus que d’autres

Le marché décentralisé de Fleurier est très fréquenté. Le marché décentralisé de Fleurier est très fréquenté.

Qui ne s’est pas étonné, les premiers jours, de la longue file d’attente devant la boucherie du coin ? Idem en face de la boulangerie de quartier. La scène est devenue habituelle en ces temps de pandémie et de semi-confinement. C'est un retour aux sources pour une partie de la population qui se presse devant les étals et les vitrines comme dans l’ancien temps.

Les habitudes ont changé, même temporairement, ce qui fait les affaires de nombreux petits commerces qui se contentent, habituellement, des miettes laissées par les grands distributeurs.

C’est le cas par exemple des épiceries de village qui, pour certaines d’entre elles, sont parvenues à doubler leur chiffre d’affaire.

Christian Reber, grossiste en alimentation  et directeur de Cadar SA à Fleurier :

Même son de cloche de la part des bouchers de village. Certains nous ont même confié que la période de semi-confinement s’apparentait à la période de Noël en termes de chiffres. Alexandre Léger, boucher à St-Blaise, espère que quelques-unes des habitudes prises durant cette période vont se pérenniser après la levée des mesures :

Enfin du côté de certaines boulangeries, le bilan reste mitigé. L’afflux de nouveaux clients ne compense pas la perte de nombreux mandats.

Nicolas Perriard, boulanger de la Tarterie du Littoral :

Tout n’est donc pas parfait du point de vue financier, mais cette période troublée aura permis d’assister à un bel élan de solidarité, notamment entre plusieurs corps de métier. Il n’est ainsi pas rare aujourd’hui d’acheter une salade chez un boucher. Ou de se faire livrer du lait par un boulanger. /dsa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus