2019, une année aigre-douce pour l’ECAP

L’Établissement cantonal d’assurance et de prévention (ECAP) évoque un exercice calme, seulement ...
2019, une année aigre-douce pour l’ECAP

L’Établissement cantonal d’assurance et de prévention (ECAP) évoque un exercice calme, seulement perturbé par les inondations de Val-de-Ruz

Le déluge à Val-de-Ruz est le principal point noir de l'exercice 2019 de l'ECAP. Le déluge à Val-de-Ruz est le principal point noir de l'exercice 2019 de l'ECAP.

Une année de contrastes pour l’ECAP. 2019 aurait pu être exceptionnelle, mais c’était sans compter sur l’épisode catastrophique à Val-de-Ruz qui « a cruellement marqué de son sceau l’exercice », lit-on dans un communiqué. Les intempéries du 21 et 22 juin ont provoqué des dégâts pour plus de 14,5 millions de francs.

Pourtant, avant et après ce déluge, tous les feux sont au vert. Les dommages dus aux incendies sont légers, et l’évolution des marchés financiers a été très favorable avec d’excellentes performances à la clé. L’ECAP boucle ainsi son exercice 2019 par un bénéfice de 16,3 millions de francs.

Des charges allégées et une formation plus concentrée

L’assurance bénéficie d’un nouveau tarif, grâce notamment à une simplification des catégories de risque et à une révision des franchises. Ainsi, les primes et contributions diminuent en moyenne de 4,15%.

Par ailleurs, le fonds dédié aux missions de secours a clôturé ses comptes par un bénéfice. La charge 2020 sera ainsi allégée d’un franc par habitant, soit 9,04 francs.

Enfin, la filière de base des sapeurs-pompiers a été raccourcie de 10 à 5 jours au centre de formation de Couvet. Elle est complétée par une instruction au sein des régions.

 /comm-dsa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus