Peine pécuniaire avec sursis pour Laurent Feuz

Prévenu de tentative d’actes d’ordre sexuel, l’ancien chef du Service des formations postobligatoires ...
Peine pécuniaire avec sursis pour Laurent Feuz

Prévenu de tentative d’actes d’ordre sexuel, l’ancien chef du Service des formations postobligatoires et de l’orientation du Canton a été reconnu coupable d’avoir échangé des messages à caractère sexuel avec une mineure. Il écope d’une peine pécuniaire avec sursis de la part du Tribunal régional des Montagnes

Laurent Feuz a accepté ce vendredi le verdict en procédure simplifiée. (Photo: archives). Laurent Feuz a accepté ce vendredi le verdict en procédure simplifiée. (Photo: archives).

Laurent Feuz ne pourra plus travailler avec des enfants pendant 5 ans. L’ancien chef du Service des formations postobligatoires et de l’orientation du Canton de Neuchâtel a été reconnu coupable de tentative d’actes d’ordre sexuel avec un enfant et de pornographie. Il écope d’une peine de 180 jours-amende à 150 francs, soit 27'000 francs, avec sursis pendant 3 ans. Il ne pourra par ailleurs plus exercer d’activités professionnelles ou bénévoles en lien direct avec des enfants. 


Conversations a caractère sexuelle

Laurent Feuz a eu des conversations à caractère sexuel avec des mineurs dès 2016 et plus particulièrement en mars 2019 avec un enquêteur sous couverture qui se faisait passer pour une mineure de 13 ans. Le prévenu a demandé notamment de lui envoyer des photos d’elle nue, de se caresser et de se masturber. Il a ensuite insisté pour la rencontrer. Rencontre qui n’a pas eu lieu, puisque la jeune fille était un policier. Raison pour laquelle l’acte d’accusation mentionne que le délit de tentative d’actes d’ordre sexuel avec un enfant était impossible.

Laurent Feuz a admis vendredi matin les faits retenus dans l’acte d’accusation, mais il maintient ses explications.


Son avocat, Frédéric Hainard :

Laurent Feuz a été jugé en procédure simplifiée. C’est-à-dire que la défense et le Ministère public se sont mis d’accord sur la peine. Accord que le juge est en droit de refuser. Le magistrat s’est posé la question vendredi matin, en raison de l’intention du prévenu lorsqu’il a commis son délit. Il est arrivé à la conclusion que cette question n’était ici pas déterminante.

Vanessa Guizzetti, procureure 

Laurent Feuz a aussi été reconnu coupable de pornographie. Une clé USB a été retrouvée chez lui avec des images et des vidéos à caractère pornographique, pédopornographique et zoophile. Le prévenu explique qu’il détenait ces images dans le cadre d’une mission qui lui avait été confiée par la police il y a plusieurs années. /sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus