La Grande Béroche tient enfin son budget

Plus d’un mois après l’avoir rejeté, le Conseil général de la commune a accepté un budget 2020 ...
La Grande Béroche tient enfin son budget

Plus d’un mois après l’avoir rejeté, le Conseil général de la commune a accepté un budget 2020 à l’équilibre lors d’une séance extraordinaire, lundi soir à Bevaix

L'attente aura été longue, mais le Conseil général de La Grande Béroche a accepté le budget 2020. (photo : archives) L'attente aura été longue, mais le Conseil général de La Grande Béroche a accepté le budget 2020. (photo : archives)

La Grande Béroche respire à nouveau. Le Conseil général a accepté par 32 oui, 2 abstentions et aucun non, le budget 2020 lors d’une séance extraordinaire à Bevaix lundi soir. Un soulagement pour le Conseil communal qui a dû fonctionner au ralenti depuis le début de l’année. En effet, le 16 décembre 2019, le PLR avait, de manière inattendue, posé son veto sur le budget proposé après avoir refusé d’étendre l’impôt foncier. Cette décision a contraint la commune à se limiter aux dépenses absolument nécessaires à la marche de la collectivité depuis le 1er janvier.

Un équilibre relatif

Cette fois-ci, le Conseil communal a présenté un budget 2020 déficitaire de 1,4 million de francs mais avec des propositions permettant d’atteindre l’équilibre. D’une part, un impôt foncier de 0.8‰ et réduit de moitié par rapport à la mesure exposée en décembre, et d’autre part, un prélèvement à la réserve de politique conjoncturelle.

Lundi soir, le groupe PLR ainsi que le Groupement ont, une nouvelle fois, refusé d’entrer en matière concernant l’impôt foncier. C’est finalement un prélèvement de la totalité du déficit à la réserve de politique conjoncturelle, soit 1,4 million de francs, qui a été voté et accepté par le Conseil général. Un amendement initié par le porte-parole du groupe PLR, Jean Fehlbaum :

Cette décision n’a pas fait l’unanimité parmi les groupes. Les socialistes ont notamment qualifié ce budget d’« artificiellement équilibré » avant de rejoindre l’inquiétude du Conseil communal concernant les années futures. A l'image du membre du groupe socialiste, Thierry Rothen:

/gjo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus