La Chaux-de-Fonds: condamné sur la base de 17 chefs d'accusation

Un homme de 24 ans a été condamné à une peine de quatre ans de prison jeudi par le Tribunal ...
La Chaux-de-Fonds: condamné sur la base de 17 chefs d'accusation

Un homme de 24 ans a été condamné à une peine de quatre ans de prison jeudi par le Tribunal criminel des Montagnes. Il avait notamment pris part aux émeutes de la Braderie de La Chaux-de-Fonds en septembre 2017

L'audience s'est tenue devant le Tribunal criminel des Montagnes et du Val-de-Ruz à La Chaux-de-Fonds. L'audience s'est tenue devant le Tribunal criminel des Montagnes et du Val-de-Ruz à La Chaux-de-Fonds.

Quatre ans de prison ferme. C’est le jugement rendu jeudi matin par le Tribunal criminel des Montagnes et du Val-de-Ruz à La Chaux-de-Fonds. La cour a condamné un homme de 24 ans. Les faits se sont principalement déroulés dans les Montagnes, mais aussi à Neuchâtel et dans le Val-de-Travers. L'homme est reconnu coupable dans plusieurs affaires.

Le ministère public a établi un acte d’accusation long comme le bras: lésions corporelles simples, voies de fait, mise en danger de la vie d’autrui, vol simple, émeute, viol ou encore violence et menace contre les autorités. 

Des chefs d’accusation parmi d’autres. Ce Suisse est condamné sur la base de onze faits survenus entre 2016 et 2019. Autant d’affaires où l'on compte au total 18 plaignants. La procédure a fait la lumière sur un homme qui a donc récidivé. 

Ce dernier avait pris part aux émeutes de la Braderie en 2017 à La Chaux-de-Fonds, il est reconnu coupable d’un vol dans un restaurant de la vallée de La Sagne et des Ponts-de-Martel. Il a surtout à plusieurs reprises contraint des tiers à commettre des vols ou du trafic de stupéfiants pour son compte, avec différents modes opératoires. 

À deux reprises, il a notamment menacé ses cibles de les jeter dans le vide au belvédère de la Roche-Guillaume au-dessus des côtes du Doubs. Il a aussi retenu sous la contrainte un homme dans une chambre d’hôtel à La Chaux-de-Fonds, ou encore déshabillé un mineur dans les toilettes de la gare du Locle. 

L’homme a admis les faits, raison pour laquelle le Ministère public a décidé d’une procédure simplifiée. Le Tribunal criminel a donc confirmé jeudi matin la peine de 4 ans requise par la procureure. L’avocat de la défense nous a confirmé qu’il ne ferait pas appel de ce jugement. /lre


 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus