Vision croisée sur l’initiative pour des loyers abordables

Partisans et opposants neuchâtelois à l’initiative « Davantage de logements abordables » ont ...
Vision croisée sur l’initiative pour des loyers abordables

Partisans et opposants neuchâtelois à l’initiative « Davantage de logements abordables » ont donné leurs arguments ce mercredi. Le peuple se prononcera le 9 février

L'initiative demande que 10% des logements nouvellement construits soient d'utilité publique. (Image d'illustration) L'initiative demande que 10% des logements nouvellement construits soient d'utilité publique. (Image d'illustration)

Favoriser les logements d’utilité publique et combattre ainsi la spéculation du marché immobilier, c’est l’objectif de l’initiative « Davantage de logements abordables ». Les Suisses se prononceront le 9 février sur ce texte.

La section neuchâteloise de l’Association suisse des locataires, l’Asloca, a présenté mercredi matin ses arguments en faveur de l’initiative. Pour elle, il existe aujourd’hui un paradoxe entre l’augmentation des loyers et la baisse du taux hypothécaire, une problématique également présente dans le canton de Neuchâtel.

Jonathan Gretillat, président de l’Asloca neuchâteloise

L’initiative demande qu’au moins 10% des logements nouvellement construits soient d’utilité publique. Elle demande également que les cantons et les communes aient un droit de préemption sur l’achat de terrains. Pour la Chambre immobilière neuchâteloise, opposée à l’initiative, les outils existent déjà pour favoriser des logements abordables.

Yann Sunier, directeur de la Chambre immobilière neuchâteloise

Pour l’Asloca, favoriser des logements d’utilité publique va mettre un frein à la spéculation immobilière et profiter ainsi aux locataires. Les opposants, eux, parlent d’autorégulation. Ils estiment que l’augmentation des logements vacants va conduire à une baisse naturelle des loyers.

Au final, ce sera au peuple de trancher le 9 février. Tamedia a sorti ce mercredi son deuxième sondage avant ces votations. Le texte de l'Asloca recueille 60% d'avis favorables, contre 37% de non et 3% qui ne savent pas. /rgi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus