Les bornes frontière font peau neuve

Le canton de Neuchâtel lance une opération de parrainage des bornes. L’objectif : assurer leur ...
Les bornes frontière font peau neuve

Le canton de Neuchâtel lance une opération de parrainage des bornes. L’objectif : assurer leur restauration

L'opération de parrainage a été inaugurée sur la borne 46 au Cerneux-Péquignot. L'opération de parrainage a été inaugurée sur la borne 46 au Cerneux-Péquignot.

Les bornes frontière subissent les aléas du temps. Ces 290 blocs de pierre ou de béton jalonnent la frontière entre le canton de Neuchâtel et la France, le canton de Berne et le canton de Vaud. Un grand nombre d’entre elles sont abîmées. Certaines sont même quasiment détruites. Pour leur donner un coup de jeune, la fondation « Re-Borne » et le canton de Neuchâtel ont lancé une action de parrainage vendredi. Tout un chacun peut désormais choisir une borne et la parrainer afin de permettre sa restauration.

« C’est vrai qu’avec les systèmes électroniques que nous avons actuellement, les bornes ont moins d’importance qu'à l'époque », reconnait Laurent Favre, conseiller d’Etat, chef du Département du développement territorial et de l’environnement. « Mais elles font partie de l’Histoire, c’est un magnifique patrimoine qui mérite d’être valorisé ».

Le conseiller d'Etat Laurent Favre va parrainer une borne

Les travaux de restauration seront pilotés par Alain Trachsel, le chef du département de la géomatique et du registre foncier à Neuchâtel, ainsi que par Jacques Bujard, conservateur cantonal et chef du patrimoine et de l’archéologie. « Il y aura surtout des travaux de sauvegarde à effectuer », explique Jacques Bujard. « Il faut colmater des fissures pour éviter les infiltrations d’eau et effectuer des réparations, souvent de petite envergure ». 

Le gèle et le dégèle créent des dégâts

Initialement, l’opération est née dans le canton de Genève en 2014. À l’occasion du bicentenaire de l’entrée de Genève dans la Confédération, plus de 100'000 francs avaient été récoltés. Ainsi, environ 40 bornes qui jalonnent la frontière genevoise ont pu être restaurées. L’opération a ensuite été élargie aux bornes situées à la limite entre les cantons de Genève et Vaud.

La restauration de certaines bornes peut coûter jusqu'à 4'000 francs

Toute personne qui souhaite parrainer une borne sur la frontière neuchâteloise peut se rendre sur le site internet du canton.

Les bornes y sont géolocalisées et photographiées. Chacun peut ainsi choisir celle qu’il souhaite et verser un montant entre 50 et 5000 francs. Le parrain ou la marraine reçoit ensuite un certificat à son nom ou celui d’un proche.  /ara


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus