Chaumont : la forêt doit s’adapter au changement climatique

C’est une des conséquences directes du réchauffement de la planète. Les hêtres et les sapins ...
Chaumont : la forêt doit s’adapter au changement climatique

C’est une des conséquences directes du réchauffement de la planète. Les hêtres et les sapins blancs du bas du canton dépérissent. La Ville de Neuchâtel veut sensibiliser et présente son plan d’action

Lieu de détente prisé notamment pour sa piste finlandaise, le Chanet est situé dans les hauteurs de la ville, à environ 600 mètres d’altitude. (Photo: Ville de Neuchâtel) Lieu de détente prisé notamment pour sa piste finlandaise, le Chanet est situé dans les hauteurs de la ville, à environ 600 mètres d’altitude. (Photo: Ville de Neuchâtel)

C’est un constat alarmant. Les arbres, et particulièrement les hêtres des forêts neuchâteloises, sont en train de mourir à petit feu. La faute à deux étés très chauds avec des épisodes de sécheresse très violents.

Un phénomène d’ores et déjà connu des autorités depuis plusieurs années, mais qui a pris une ampleur sans précédent : « De toute ma carrière, je n’ai jamais vu une dégradation aussi rapide. Des hêtres encore sains au printemps étaient secs à la mi-août », raconte Jan Boni, ingénieur forestier.

Une situation qui a poussé la Ville de Neuchâtel à convoquer la presse et présenter son plan d’action pour endiguer le phénomène.

Une démarche qui s’inscrit dans la politique écologique de la commune : maintenir les forêts en bonne santé est important au vu des services qu’elle rend à la collectivité. Comme l’explique Christine Gaillard, conseillère communale en charge de l’environnement :

Pour assurer l’avenir de la forêt, la commune va continuer à mettre en place ce qu’elle nomme une « stratégie sylvicole ». Il s’agit d’une technique qui fait cohabiter des arbres d’essence et d’âge différents afin de limiter la propagation de parasites.

L’autre axe du plan d’action consistera à planter régulièrement des arbres plus résistants au climat tempéré des décennies à venir.

Le service des forêts va donc avoir la tâche difficile. Il devra faire face aux mutations rapides du climat tout en s’assurant que la forêt vive toujours dans cinquante ans. /cbo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus