Un projet du CSEM soutenu par l’Union Européenne

L’Union Européenne accorde son soutien au projet « Hiperion ». Porté par le Centre suisse d'électronique ...
Un projet du CSEM soutenu par l’Union Européenne

L’Union Européenne accorde son soutien au projet « Hiperion ». Porté par le Centre suisse d'électronique et de microtechnique à Neuchâtel, il vise à donner un nouveau souffle au marché européen du panneau solaire

Le CSEM est à la pointe en matière de technologie photovoltaïque. (Photo: CSEM) Le CSEM est à la pointe en matière de technologie photovoltaïque. (Photo: CSEM)

La commission européenne a décidé d’investir dans « Hiperion ». Coordonné par la Centre suisse d’électronique et de microtechnique à Neuchâtel (CSEM), ce projet au nom mythologique entend bien relancer l’industrie européenne du panneau solaire.

Les panneaux photovoltaïques à disposition sur le marché affichent actuellement un rendement avoisinant les 20%, mais le programme « Hiperion » a pour ambition de faire mieux.

Au cœur du projet, la start-up vaudoise « Insolight ». Elle a développé une solution jugée révolutionnaire qui augmente drastiquement l’efficacité des panneaux solaires. Mais en quoi consiste exactement cette technologie innovante ?

Jacques Levrat, ingénieur et chef du projet.

Des modules testés sur différents sites pilotes en Europe ont déjà pulvérisé les records d’efficacité avec un rendement allant jusqu’à 29%. Une prouesse qui a résonné bien au-delà de la communauté scientifique.

L’Union Européenne s’est alors emparée du sujet, en soutenant financièrement le projet à hauteur de 11 millions de francs. Reste désormais à préparer l’industrialisation de cette prometteuse technologie.

D’ici 2022, le Centre suisse d'électronique et de microtechnique espère voir cette innovation orner les toitures et les centrales solaires à grande échelle. /comm-cbo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus