Les Vert’libéraux visent le siège de l’UDC

La campagne du parti pour les élections fédérales 2019 a démarré samedi. L’occasion de confirmer ...
Les Vert’libéraux visent le siège de l’UDC

La campagne du parti pour les élections fédérales a démarré samedi. L’occasion de briguer le siège tant convoité de l’UDC neuchâteloise au National

Trois des huit candidats sur la doline de Plainchis près de Malvilliers. (De gauche à droite : Pierre-Yves Jeannin, Sarah Pearson-Perret, Julien Noyer et le président neuchâtelois des Vert'libéraux Mauro Moruzzi) Trois des huit candidats sur la doline de Plainchis près de Malvilliers. (De gauche à droite : Pierre-Yves Jeannin, Sarah Pearson-Perret, Julien Noyer et le président neuchâtelois des Vert'libéraux Mauro Moruzzi)

Les Vert’libéraux neuchâtelois lorgnent sur le siège de l’UDC. Grâce à son apparentement avec le PDC, le parti a exprimé son ambition samedi entre deux coups de pelle lors d'une action de ramassage de déchets près de Malvilliers. Y étaient présents : Pierre-Yves Jeannin, Julien Noyer et Sarah Pearson-Perret. Sur la place Pury à Neuchâtel, en parallèle, se trouvaient Maxime Auchlin et Noura Kayal. Les trois autres candidats manquants (Mireille Tissot-Daguette, Jennifer Hirter et Marius Gobet) se trouvaient « sur le terrain » ou à l’étranger, mais se sont exprimés en vidéo, et pour certains en direct via un ordinateur fourni en énergie par un panneau solaire.

Une occasion pour le parti d’exprimer ses axes de campagne. La lutte contre les changements climatiques et les problèmes environnementaux sont les principales préoccupations des Vert'libéraux. Sans compter l’ouverture à l’Europe, l’égalité des droits individuels avec l’initiative parlementaire « Mariage civil pour tous » et enfin, l’innovation.

Toutefois, même avec le PDC, les chances des Vert’ libéraux d’obtenir le siège tant convoité restent maigres. Les deux partis auront bien du mal selon les pronostics à rivaliser avec les grands groupes neuchâtelois : la gauche, l'UDC et le PLR, dont ils ont voulu faire bande à part. Pourtant, le président des Vert’libéraux neuchâtelois, Mauro Moruzzi se veut confiant.

Cet apparentement avec le PDC et non avec le PLR a depuis quelques mois affaibli la droite neuchâteloise. Résultat: le siège de l'UDC pourrait potentiellement être repris par un candidat de ce parti. Les Vert'libéraux n'estiment cependant pas qu'ils tracent la voie de l'UDC sur le fauteil du National en choisissant de ne plus faire équipe avec le PLR. /vma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus