Nouvelle vie pour la Petite Rochette

Le nouveau propriétaire de la prestigieuse propriété souhaite en faire un lieu dédié à l’événementiel ...
Nouvelle vie pour la Petite Rochette

Le nouveau propriétaire de la prestigieuse propriété souhaite en faire un lieu dédié à l’événementiel et y aménager des chambres d’hôtes

Les nouveaux propriétaires de la Petite Rochette ont souhaité rendre visible la propriété et son jardin en abattant de nombreux arbres mal en point. Les nouveaux propriétaires de la Petite Rochette ont souhaité rendre visible la propriété et son jardin en abattant de nombreux arbres mal en point.

La Petite-Rochette est à nouveau bien visible si l’on passe devant son portail d'entrée à l'avenue de la Gare à Neuchâtel. Jusqu’à récemment, de nombreux arbres en bataille masquaient la somptueuse propriété ainsi que son élégant jardin en terrasse. Pour le nouveau propriétaire des lieux, l’entrepreneur neuchâtelois Rainier Biétry, l’intention est claire : redonner de l’éclat à cette demeure menacée de tomber en ruine et dans l’oubli. Il souhaite en faire un lieu accessible au public, via de l’événementiel et des chambres d’hôtes.

D'importants travaux seront nécessaires pour aménager des chambres d'hôtes. D'importants travaux seront nécessaires pour aménager des chambres d'hôtes.

Pour ce faire, l’ingénieur, qui détient l’ancienne usine Condor à Courfaivre, a tenu à s’entourer de son fils Marlon et de sa fille Alix. Lui est architecte fraîchement diplômé de l’EPFL et elle est la responsable administrative du projet. Tous trois espèrent concrétiser leur vision d’ici une année ou deux. L’ambition est d’ouvrir le rez-de-chaussée pour des événements comme des réunions d’entreprises ou des mariages.

Dans un second temps, la famille Biétry imagine la création de chambres d’hôtes dans les deux étages supérieurs. Mais surtout pas de précipitation. Le défi est de taille et les travaux à réaliser sont importants. Pour l’heure, les nouveaux propriétaires ont démarré certains travaux et sont en lien avec les autorités neuchâteloises, qu’il s’agisse du patrimoine ou de la promotion économique.

Rainier, Alix et Marlon Biétry mènent en famille ce projet de reconversion de la Petite Rochette. Rainier, Alix et Marlon Biétry mènent en famille ce projet de reconversion de la Petite Rochette.

Fin de l’aventure russe

Pendant plusieurs années, la demeure a abrité une plateforme d’affaires russe baptisée « Swiss Russian Industrial Business Club ». Mais comme nous vous le révélions en janvier 2017, le contexte international a contraint ses responsables à s’en séparer. Rainier Biétry connaît bien l’histoire puisqu’il a été en relation d’affaires avec ces investisseurs russes via la société CIM Ingenia au point de la leur céder en 2009, ainsi que la demeure.

Dix ans plus tard, Rainier Biétry n’a pas hésité à se porter à nouveau acquéreur de la Petite-Rochette, pour enfin lui donner le destin qu’elle mérite. Si le prix de vente était fixé à 5,8 millions de francs il y a deux ans, Rainier Biétry nous apprend qu’il a pu obtenir le bien pour moins cher compte tenu des montants à investir pour la remise en état des lieux. Toutefois, il n’a pas souhaité nous communiquer de chiffres. Reste que l’esprit du projet ne vise pas une clientèle de luxe.

Pour Marlon Biétry, le prix de la nuitée ne devrait pas dépasser la moyenne de l’offre disponible dans la région:

« On ne veut pas jouer sur l’élite »

Vue du principal salon de la Petite Rochette. Vue du principal salon de la Petite Rochette.

Loge franc-maçonne et pensionnat

La Petite-Rochette a été construite vers 1735. L’historien Jean-Pierre Jelmini signale dans son ouvrage consacré au millénaire de Neuchâtel, que la bâtisse était communément appelée « possession du Tertre », du nom de la colline sur laquelle elle trône. Dès 1812, la famille Pourtalès cède la propriété à un consortium de francs-maçons. En 1852, de nouveaux propriétaires y installent un pensionnat et ajoutent un étage à la maison initiale. Plus d’un siècle et demi plus tard, les chambres ainsi créées pourraient bien connaître une nouvelle vocation, celle d’offrir aux Neuchâtelois un lieu d’accueil exceptionnel pour les hôtes de passage. /gwe

Vue depuis l'une des chambres de la Petite Rochette. Vue depuis l'une des chambres de la Petite Rochette.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus