Le Conseil d'Etat ne veut pas d'une monnaie neuchâteloise

En réponse à un député, le gouvernement neuchâtelois préfère sensibiliser la population à la ...
Le Conseil d'Etat ne veut pas d'une monnaie neuchâteloise

En réponse à un député, le gouvernement neuchâtelois préfère sensibiliser la population à la technologie blockchain que créer une monnaie locale

bitcoin bitcoin

Le Conseil d'Etat neuchâtelois préfère sensibiliser la population et les entreprises aux technologies blockchain, à base de monnaies virtuelles, que mettre en place une monnaie locale. L'exécutif répond ainsi au postulat du Vert Laurent Kaufmann qui demandait la création d'une monnaie neuchâteloise.

L'ex-député avait expliqué qu'une monnaie locale permettait de stimuler la production et la consommation locale de biens et de services de proximité, tout en favorisant des circuits courts. A la suite d'une étude du Groupe de recherche en économie territoriale de l'Université de Neuchâtel, le Conseil d'Etat estime « qu'il est peu probable d'atteindre les objectifs du postulat par la création d'une monnaie locale complémentaire », a-t-il indiqué jeudi.


Une préférence pour la blockchain

Le gouvernement neuchâtelois entend toutefois sensibiliser et familiariser la population et les entreprises aux technologies blockchain et à l'évolution de nouvelles technologies financières. L'exécutif veut aussi « mobiliser les entreprises régionales actives dans les crypto-monnaies pour développer certaines solutions ad hoc, tester la fiabilité de différents systèmes et mieux identifier les usages et nouveaux services qui pourraient être développés ».

Le Conseil d'Etat veut mettre en place une plate-forme régionale de réflexion visant à permettre aux acteurs régionaux d'expérimenter des monnaies complémentaires pour atteindre des objectifs particuliers. L'idée est de collecter les différentes expériences pour en faire profiter de nouveaux projets. /ats-jhi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus