Treize milliards pour l'entretien et la construction des routes

Dans l’enveloppe adoptée par le Conseil des Etats figurent les contournements du Locle et de ...
Treize milliards pour l'entretien et la construction des routes

Dans l’enveloppe adoptée par le Conseil des Etats figurent les contournements du Locle et de La Chaux-de-Fonds pour un montant total dépassant le milliard de francs

Le contournement de La Chaux-de-Fonds est moins prioritaire que celui du Locle aux yeux du Conseil fédéral. (Photo : archives) Le contournement de La Chaux-de-Fonds est moins prioritaire que celui du Locle aux yeux du Conseil fédéral. (Photo : archives)

Le Conseil des Etats veut débloquer un milliard de plus pour les routes. Il a unanimement adopté une enveloppe totale de 13,807 milliards de francs. Il s'est toutefois opposé aux trois projets controversés ajoutés au printemps par le Conseil national. Les contournements du Locle et de La Chaux-de-Fonds ne sont eux pas remis en question.

Selon les prévisions de la Confédération, sans mesures, près de 385 kilomètres, soit environ 20% du réseau des routes nationales, seront régulièrement surchargés d'ici 2040. Il faut agir rapidement en éliminant les goulets d'étranglement. Une infrastructure qui fonctionne est déterminante, a indiqué la ministre des transports Simonetta Sommaruga.

Le projet proposé par le Conseil fédéral est équilibré, a souligné Raphaël Comte (PLR/NE). Il profite à l'ensemble du pays et à toutes les régions.


Constructions controversées

Le Conseil des Etats s'est toutefois opposé à trois constructions controversées voulues par le National : le tunnel de Muggenberg (BL) sur l'A18 reliant Delémont à Bâle à travers le Laufonnais (devisé à 150 millions de francs), la route Lac de Constance-Thurtal, qui devrait coûter 300 millions, et le tronçon manquant de l'autoroute de l'Oberland zurichois dont on ne connaît pas le prix.

Ces projets ne sont pas mûrs. L'évaluation de ces travaux n'est pas encore terminée, a expliqué Claude Janiak (PS/BL) au nom de la commission. Et la ministre d'ajouter que la Confédération n'a encore aucune estimation des coûts. Il serait arbitraire de les inclure à l'étape d'aménagement 2019. Cela mettrait en péril la sécurité de la planification, a abondé Konrad Graber (PDC/LU).

Brigitte Häberli-Koller (PDC/TH) s'est engagée en vain afin de maintenir la route du Lac de Constance dans la prochaine étape. Elle permettrait de renforcer la place économique de Suisse orientale, a-t-elle argué. De plus, des milliers de personnes sont concernées par les mesures de sécurité et anti-bruit prévues. Sa demande a été rejetée par 33 voix contre 11. Mais ces projets seront étudiés rapidement, a assuré Mme Sommaruga.


Contournement de La Chaux-de-Fonds

Les sénateurs ont unanimement donné leur accord au reste du projet. Il comprend la suppression du goulet d'étranglement de Crissier (316 millions), le contournement du Locle (481 millions) et le financement du deuxième tube du tunnel routier du Gothard (2,084 milliards).

Le contournement de Lucerne (1,47 milliard) est également prévu. Les sénateurs ont tacitement adopté un postulat demandant un soutien à la Confédération si les acteurs devaient prévoir un projet d'aménagement urbain global et le recouvrement de la route. La Chambre des cantons veut aussi par ce texte accorder de l'importance à la protection du paysage et à la protection contre le bruit.

Suivant le National, le Conseil des Etats a tacitement accepté les contournements de La Chaux-de-Fonds (546 millions) et de Näfels (454 millions). Si sur le fond, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga n'est pas opposée à ces deux projets, elle a rappelé qu'ils ne pourront pas commencer avant celui du Locle, par manque de personnel à l'Office fédéral des routes.

Même sans les trois projets controversés, le crédit d'engagement s'élève à 5,651 milliards de francs. Soit un milliard de plus que prévu par le Conseil fédéral.


8 milliards pour l'entretien

Quant au crédit de 8,156 milliards de francs pour l'entretien, l'adaptation et l'exploitation des routes nationales pour la période 2020 à 2023, il a aussi été libéré à l'unanimité. Cette enveloppe contient notamment le service d'hiver, les travaux de nettoyage, les adaptations des mesures anti-bruit et les passages pour les animaux sauvages, a précisé Mme Sommaruga.

En matière de transport, des routes de qualité et entretenues sont importantes pour l'attractivité du pays et son développement, a argué Claude Hêche (PS/JU). /ATS-mwi


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus