Le garde-faune s'en va

La faune sauvage du Val-de-Travers va changer de défenseur. Jean-Pierre Flück part à la retraite ...
Le garde-faune s'en va

La faune sauvage du Val-de-Travers va changer de défenseur. Jean-Pierre Flück part à la retraite 

Jean-Pierre Flück quitte son poste, mais reste amoureux de la nature.  Jean-Pierre Flück quitte son poste, mais reste amoureux de la nature. 

L’heure de la retraite a sonné pour le garde-faune du Val-de-Travers : Jean-Pierre Flück quittera son poste à la fin du mois de juin. Il a exercé son métier pendant 18 ans. Le garde-faune est un fonctionnaire, comme tout autre fonctionnaire, au service l’Etat. Mais son job revêt sans doute un caractère particulier. C’est un homme de terrain, amoureux de la nature, non pas par obligation, mais souvent par passion. Après avoir travaillé comme technicien dans l’industrie, Jean-Pierre Flück a tourné le dos à sa première activité professionnelle plutôt sur le tard. Il a suivi un brevet à l’Office nationale de la chasse et de la faune sauvage, en France, pour se consacrer alors à un nouveau métier, bien différent du précédent.

Un métier riche de rencontres en tous genres, avec la faune sauvage, et aussi les utilisateurs de la nature : chasseurs, randonneurs, ou simples citoyens qui s’inquiètent de la présence d’une bête blessée ou d’un renard qui s’attaque aux poules. Parmi ses nombreuses rencontres insolites, Jean-Pierre Flück a aussi eu affaire au loup. Un magnifique souvenir. /mne

 

Jean-Pierre Flück et le loup 

Au moment d'évoquer les questions liées à la dégradation de l'environnement, Jean-Pierre Flück regarde autour de lui. Il ne tient pas uniquement un discours alarmiste

Son regard sur la nature


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus