L'aménagement de la Thièle à mi-chantier

La Thièle est en passe d'être sécurisée. Les importants travaux d'élargissement de la rivière ...
L'aménagement de la Thièle à mi-chantier

Le lit de la rivière a été élargi pour abaisser le niveau de l’eau et éviter les crues

L'aménagement de la Thièle à mi-chantier

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

La Thièle est en passe d'être sécurisée. Les importants travaux d'élargissement de la rivière à l'entrée d'Yverdon-les-Bains (VD) devraient s'achever dans une année.

La Ville, le canton de Vaud et les responsables du projet ont fait le point lundi sur les berges de la Thièle, où les travaux ont démarré en avril 2018. « C'est un chantier d'une ampleur inégalée dans le canton », a relevé devant la presse le syndic d'Yverdon, Jean-Daniel Carrard.

L'aménagement en cours concerne un tronçon de 1,8 kilomètre, en amont de la cité thermale. Le lit de la Thièle a été élargi de près de 20 mètres afin d'abaisser le niveau de la rivière et la pression de l'eau. Parallèlement, les digues ont été renforcées et étanchéifiées.

L'objectif consiste à sécuriser un site où les crues sont régulières, mettant en péril l'agglomération yverdonnoise et les zones agricoles de la plaine de l'Orbe. « Avec le dérèglement climatique, on doit s'attendre à davantage de dangers naturels, dont des inondations de plus en plus fréquentes. La Thièle doit devenir plus sûre », a affirmé la conseillère d'Etat vaudoise Jacqueline de Quattro.

Les travaux visent également à redonner un aspect plus naturel à la Thièle, enserrée depuis plus d'un siècle dans un corridor rectiligne. Un bras secondaire de rivière a été façonné, de même que des épis destinés à favoriser un écoulement diversifié.

 

Biodiversité et balades

Outre la question esthétique, cette renaturation « doit permettre le retour d'espèces menacées », a expliqué Mme de Quattro. Et la ministre de mentionner l'ombre de rivière (un poisson), le muscardin (un rongeur) ou encore le tarier pâtre (un oiseau).

« Sécurité et nature ne sont pas antinomiques. L'aménagement de la Thièle apporte une plus-value pour la biodiversité », a affirmé la cheffe du Département du territoire et de l'environnement (DTE).

Pour Jean-Daniel Carrard, les nouvelles berges devraient aussi séduire les habitants de la région. « Cela sera un nouvel espace de loisirs et de ressourcement. Les balades seront bien plus attractives que jusqu'ici », a-t-il assuré.

Le coût des travaux se monte à 18,5 millions de francs. La Confédération en assure 75%, le solde étant pris en charge par le canton de Vaud (20%) et la commune d'Yverdon (5%). Le gros œuvre doit être achevé au printemps 2020, tandis que la plantation des nouveaux arbres devrait intervenir durant l'automne suivant, a précisé le chef du projet, Joël Varidel.

 

En attendant le Rhône

Au-delà de la Thièle, ce chantier doit apporter des enseignements en vue « des travaux pharaoniques » qui attendent les cantons de Vaud et du Valais avec la troisième correction du Rhône, a relevé Jacqueline de Quattro.

Même si l'aménagement du Rhône est bien plus vaste et complexe, « la problématique avec la Thièle est proche »', a dit la conseillère d'Etat. « L'expérience accumulée sur ce chantier est précieuse », a-t-elle ajouté. /ATS-mwi

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus