La Musique scolaire et Evaprod tout en grandeur pour Fame

Les deux écoles des Montagnes neuchâteloises en rêvaient depuis longtemps et elles l’ont fait ...
La Musique scolaire et Evaprod tout en grandeur pour Fame

Les deux écoles des Montagnes neuchâteloises en rêvaient depuis longtemps et elles l’ont fait. Elles s’attaquent ensemble à un monument de la comédie musicale jusqu'au 25 mai au Théâtre des Abeilles à La Chaux-de-Fonds. Nous avons assisté aux répétitions

Ils sont près de 120 sur scène pour réinterpréter à leur manière le classique de la comédie musicale Fame. Ils sont près de 120 sur scène pour réinterpréter à leur manière le classique de la comédie musicale Fame.

Le Théâtre des Abeilles s’est transformé en une véritable ruche culturelle à La Chaux-de-Fonds. Pour la première fois, la Musique scolaire du Locle et la troupe ado de l’école chaux-de-fonnière Evaprod ont monté ensemble une comédie musicale, et pas des moindres. Le choix s’est porté sur la version francophone de Fame, soit une comédie musicale tirée d’un film de 1980 qui mettait notamment en vedette la chanteuse Irene Cara dans la chanson phare.

Valentin Faivre, directeur de la Musique scolaire, évoque le défi musical de ce spectacle pour son ensemble:

Sans star mais avec talents, la version chaux-de-fonnière est tout aussi impressionnante. Tout d’abord par le nombre de jeunes mobilisés. « C’est le plus gros projet que nous n’ayons jamais fait » comme l’évoquent en chœur le co-président et le directeur de la Musique scolaire Patrick Feller et Valentin Faivre. Ils sont 118 à se donner sur scène, entre les musiciens, comédiens-chanteurs et les quelques enseignants qui viennent aussi rejoindre le casting. Des professeurs qui jouent… les professeurs dans ce scénario qui retranscrit le quotidien d’une école des arts du spectacle américaine.

Le résultat est à la hauteur du travail fourni. Le plaisir est communicatif et est accompagné par la rigueur et la justesse musicale. Sur une si petite surface, la mise en scène joue sur la hauteur de l’ancien temple réaffecté. Les musiciens de la Musique scolaire sont donc répartis sur trois niveaux sur un échafaudage, ce qui apporte une touche particulière au spectacle. Le chef d’orchestre Valentin Faivre a aussi réussi à trouver un équilibre pour que les cuivres et les vents de la Musique scolaire n’assomment pas les voix des chanteurs. Onze représentations sont prévues jusqu’au 25 mai. Aucune date supplémentaire n’est pour l’heure prévue. /lre



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus