Les partisans de la révision de la Loi sur les armes se mobilisent

Face à une campagne qu’il juge émotionnelle, un comité pour la révision de la Loi sur les armes ...
Les partisans de la révision de la Loi sur les armes se mobilisent

Face à une campagne qu’il juge émotionnelle, un comité pour la révision de la Loi sur les armes s’est formé à Neuchâtel

La Loi sur les armes est soumise au vote populaire le 19 mai. (Photo d'archives) La Loi sur les armes est soumise au vote populaire le 19 mai. (Photo d'archives)

Les tireurs sportifs et les collectionneurs pourront garder leurs armes: c’est ce qu’avance un comité neuchâtelois pour la révision de la Loi sur les armes, qui a présenté ses arguments mardi. Selon lui, les modifications prévues n’entraîneront que quelques démarches administratives supplémentaires.

Pour les partisans du texte, ces modifications ne sont que minimes par rapport au risque de sortie de la Suisse de l’espace Schengen, en cas de refus le 19 mai. Si la Suisse ne fait plus partie de cet espace, la lutte contre la criminalité sera touchée de l’avis de Grégory Jaquet, député socialiste et ancien policier:

Un refus du texte affecterait aussi l’économie nationale et régionale, d’après le comité. Comme Neuchâtel est un canton exportateur et frontalier, il serait aussi concerné en cas de sortie de l’espace Schengen selon Julien Spacio, député PLR:

Le comité indique qu’en cas de nouvelle évolution de la directive européenne, la Suisse pourra toujours négocier pour obtenir des concessions et un référendum sera toujours possible.

Retrouvez le débat Place publique, consacré à la révision de la Loi sur les armes. /kgo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus