Hausse d’impôts au Locle : les opposants argumentent

Le comité référendaire contre l’augmentation des impôts au Locle a livré son argumentaire. ...
Hausse d’impôts au Locle : les opposants argumentent

Le comité référendaire contre l’augmentation des impôts au Locle a livré son argumentaire. Les citoyens de la Mère commune se prononceront le 19 mai

Les citoyens de la Mère commune devront s'exprimer le 19 mai sur l'augmentation du coefficient fiscal. (Photo : archives) Les citoyens de la Mère commune devront s'exprimer le 19 mai sur l'augmentation du coefficient fiscal. (Photo : archives)

Ne durcissons pas la vie aux Loclois. C’est l’appel lancé par le comité référendaire contre l'augmentation des impôts dans la Mère commune soumise à votation le 19 mai prochain. Il a présenté ses arguments dans un communiqué de presse diffusé mardi matin.

Le texte évoque une augmentation d’impôts inappropriée car « aucune analyse poussée n’a été faite sur le fonctionnement de la Ville ».

Les référendaires estiment qu’avant de ponctionner les contribuables, il faut diminuer les charges et trouver d’autres recettes. Sont pointés une politique immobilière attractive pour attirer de nouveaux citoyens, l’élaboration d’un plan de stationnement, la participation des pendulaires externes aux coûts qu’ils génèrent et un travail rigoureux sur les dépenses. Sur ce dernier point, le comité référendaire cite pour l’exemple avec chiffres à l’appui : les jardins coopératifs et le service promotionnel et de communication. Il propose également d’étudier la possibilité de synergies avec des entreprises privées et d’autres communes concernant les travaux publics et le garage de la voirie.

Bien qu’en début de communiqué les référendaires rappellent que le scrutin du 19 mai n’est pas une votation sur l’avenir des musées, ni sur la vie culturelle et associative locloise, ils évoquent les dépenses liées à la culture qui « ont explosé ces dernières années. Par rapport aux comptes 2017, le budget 2019 des musées est en augmentation de 150'000 francs, alors que durant le même temps, le Conseil communal souhaitait mettre en place des mesures impactant fortement la jeunesse locloise ». Le comité estime qu’en intégrant les acteurs aux discussions il est possible de diminuer les coûts sans mettre en péril les institutions culturelles. /comm-cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus