Une nouvelle offre culturelle dès cet hiver à La Chaux-de-Fonds

Ancien administrateur de la Société de Musique, Frédéric Eggimann se lance, avec une association ...
Une nouvelle offre culturelle dès cet hiver à La Chaux-de-Fonds

Ancien administrateur de la Société de Musique, Frédéric Eggimann se lance, avec une association, dans une nouvelle offre musicale de six concerts de musique classique à la salle de musique. Sa volonté : élargir les collaborations et rendre les concerts accessibles au plus grand nombre

La salle de musique de La Chaux-de-Fonds où se tiendra cette nouvelle saison culturelle. (photo: archives) La salle de musique de La Chaux-de-Fonds où se tiendra cette nouvelle saison culturelle. (photo: archives)

L’évènement n’arrive pas tous les jours. La Chaux-de-Fonds comptera une nouvelle saison culturelle. Dès l’hiver prochain, du 30 janvier au 6 juin 2020, six concerts de musique classique auront lieu à la salle de musique sous l’égide de l’association « Tous pour la musique » . 

Ce projet, on le doit à Frédéric Eggimann, l’ancien administrateur de la Société de Musique. Une véritable institution qui a fêté sa 125e saison en 2018 et qui a passablement renouvelé son public à travers notamment la venue à La Chaux-de-Fonds d’artistes d’envergure internationale pour une petite vingtaine de concerts par année.

Alors pari risqué ? Frédéric Eggimann veut en tous les cas y croire. Alors que l’association a vu le jour mercredi soir, ce Neuchâtelois souhaite proposer des prix attractifs et dépasser le cadre parfois d’apparence très stricte de la musique classique. « J’imagine des collaborations comme des spectacles de cirque avant un concert, ou encore expérimenter la musicothérapie » image Frédéric Eggimann. Tout reste ouvert.

Quant à la programmation, elle sera dévoilée courant septembre. Avec un budget qui devrait atteindre 300'000 francs, le focus sera mis en priorité sur les formations, certes d’envergure internationale, mais de petite taille comme de la musique de chambre (quatuors et trios par exemple) ou des artistes en récitals plutôt que des orchestres symphoniques aux cachets beaucoup plus gourmands.

Le tout en parallèle à la Société de musique qui continuera son bonhomme de chemin. Mais Frédéric Eggimann en est convaincu: il y a de place à côté des « concerts d’abonnement » de la société comme les appellent les amateurs du genre à La Chaux-de-Fonds. « Je parlerai d’émulation plutôt que de concurrence » conclut ce mélomane averti motivé par ce nouveau défi qui se présente devant lui.  /lre


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus