Emeute à la Braderie : deux prévenus acquittés

Faute de preuves, deux hommes ont été acquittés jeudi par le Tribunal des Montagnes et du Val-de-Ruz ...
Emeute à la Braderie : deux prévenus acquittés

Faute de preuves, deux hommes ont été acquittés jeudi par le Tribunal des Montagnes et du Val-de-Ruz. Ils n’apparaissaient pas dans les images de la rixe qui a opposé les forces de l’ordre à un groupe d’individus lors de la fête chaux-de-fonnière en 2017.

Les rues de La Chaux-de-Fonds avaient vécu une soirée mouvementée. (Photo: archives)-. Les rues de La Chaux-de-Fonds avaient vécu une soirée mouvementée. (Photo: archives)-.

Le manque d’indices leur permet d’échapper à la justice. Deux hommes accusés d’émeutes ont été acquittés jeudi par le Tribunal des Montagnes et du Val-de-Ruz.

Lors de la Braderie de La Chaux-de-Fonds en septembre 2017, plusieurs personnes avaient été interpellées à la suite d’une rixe avec la police. Alors qu’une bagarre avait éclaté dans l’entrée du parking d’Espacité, les forces de l’ordre étaient intervenues, mais avaient été prises à partie violemment. A la suite de ça, un début d’émeute avait éclaté occasionnant des dégâts pour un montant de quelque 55'000 francs.


Ils nient avoir participé

Les deux hommes qui ont comparu devant la justice étaient notamment accusés d’avoir participé aux événements, ce qu’ils ont nié. Selon ces derniers, ils n’ont pas pris part à la rixe et se trouvaient à quelques encablures de là par hasard. Le premier, qui était alcoolisé, a été maîtrisé par la police alors qu’il manifestait son énervement. Le deuxième, qui a déjà purgé une peine de 6 mois de prison ferme pour infraction à la loi sur les armes et les stupéfiants par le passé, aurait été sprayé par un policier alors qu’il passait par là avant d'être interpellé. 

Finalement, à la lueur de l’enquête – « qui a été minutieuse » selon le juge – et des éléments dont dispose la justice, les charges contre les deux hommes ne peuvent pas être retenues. Ces derniers n’apparaissent pas sur la vidéo-surveillance du parking, tout comme sur les téléphones des personnes qui ont filmé les évènements. Il n’y a pas de preuves tangibles sur lesquelles peut s’appuyer le tribunal et les accusés bénéficient du doute et donc de leur propre déclaration.


Petite amende

Si les deux hommes sont acquittés pour l’émeute, le premier est tout de même reconnu coupable de scandale et devra verser une amende de 100 francs.

En tout, 12 personnes ont déjà été condamnées dans cette affaire avec des peines allant jusqu’à 90 jours-amendes. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus