Le projet I21, nouveau mode industriel

La commune de Sainte-Croix et la ville de Renens collaborent pour mieux se développer.
Le projet I21, nouveau mode industriel

La commune de Sainte-Croix et la ville de Renens collaborent pour mieux se développer

Le projet I21 se met en place entre Sainte-Croix et Renens. Le projet I21 se met en place entre Sainte-Croix et Renens.

Le bureau Acompany a imaginé le projet I21 qui s’articule autour de la mise en réseau de surfaces d’activité industrielle dans une démarche collaborative et ouverte. Ce projet novateur prend forme dans le canton de Vaud, entre la commune de Sainte-Croix et la ville de Renens. Le modèle pourra être repris ailleurs en Suisse.

Des constats et des idées

Beaucoup d’industries de Sainte-Croix ont disparu, laissant des friches. Mais des savoir-faire ancestraux persistent dans cette localité du Nord vaudois qui a aussi créé un technopôle dédié à la micro-fabrication. De son côté, la ville de Renens, proche de Lausanne, a entamé sa reconversion. Elle accueille des industries de pointe et des enseignements spécifiques, comme au sein de l’ECAL, haute école d’art et de design.

Mais dans ce milieu urbain, il est très difficile de trouver des locaux pour l’industrie. L’idée première du bureau Acompany était de mettre en lien les sites et les compétences. Ainsi, les entreprises qui rencontrent des difficultés en concevant des projets peuvent faire appel aux professionnels de l’autre localité pour trouver des solutions. Le projet I21 doit aussi accentuer la valorisation de la formation professionnelle. Les étudiants de plusieurs filières pourront se confronter à des projets réels.

Un bâtiment à réhabiliter à Sainte-Croix

Un ancien bâtiment industriel de Sainte-Croix va être réhabilité dans le cadre du projet. Il pourra servir de lieu d’échange pour la formation et accueillir des entreprises en résidence sur une courte période. Il comportera aussi des espaces de travail et des possibilités d’hébergement. Le propriétaire a accepté d’engager les travaux à ses frais sur un étage, soit 3'500 m2. Pour commencer, le projet I21 fonctionne sur un mode collaboratif libre, le bureau Acompany se chargeant de mettre les acteurs en relation. Mais à terme, il faudra mettre en place une structure pour tout gérer, qui pourrait être un élargissement des activités du technopôle de Sainte-Croix, bénéficiant de financement public. /msa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus