Le FC Etoile et les riverains au coude à coude aux Foulets

Des riverains vont probablement faire opposition à la construction du nouveau terrain synthétique ...
Le FC Etoile et les riverains au coude à coude aux Foulets

Des riverains vont probablement faire opposition à la construction du nouveau terrain synthétique acceptée début février par le Conseil général. C’est l’incertitude pour le FC Etoile-Sporting et ses quinze équipes

Tous les riverains du terrain des Foulets ne sont pas opposés à la nouvelle surface. Le voisin Charles Bühlmann au côté du président du FC Etoile-Sporting Gérard Prétôt. Tous les riverains du terrain des Foulets ne sont pas opposés à la nouvelle surface. Le voisin Charles Bühlmann au côté du président du FC Etoile-Sporting Gérard Prétôt.

Il y a des remous autour du futur terrain synthétique de football des Foulets à La Chaux-de-Fonds. Cette nouvelle infrastructure acceptée en février dernier par le Conseil général est contestée par une trentaine de riverains comme l’annonçait Arcinfo dans son édition de samedi. Certains d’entre eux devraient faire opposition. Aucune requête n'était toutefois arrivée lundi dans l'après-midi au service d'urbanisme, selon le conseiller communal Théo Huguenin-Elie. Le délai court jusqu'à mi-mai.

Cette rénovation devient pourtant urgente pour le FC Etoile-Sporting.  Le terrain ne supporte plus l’utilisation intensive par les 15 équipes, dans le climat particulier de La Chaux-de-Fonds. Le drainage est désuet et l’éclairage n’est plus homologué pour la 2e ligue, catégorie dans laquelle évolue la première équipe. La Ligue est pour l’heure indulgente. Mais pour le fonctionnement du club ce n’est plus possible. Gérard Prétôt président du FC Etoile: 

Craintes des riverains entendues par le Conseil communal

Bien qu’implanté depuis plusieurs décennies dans le quartier, le football et les nuisances qui s’en dégage ne font plus l’unanimité. « Je n’ai rien contre le FC Etoile » nous a confié François Humbert-Prince, l’un des voisins. Mais plusieurs interrogations persisent: nocivité de la surface synthétique, trafic, bruit, et la principale qui concerne la future durée d’utilisation. Un chiffre donné par le fournisseur et annoncé dans le rapport du Conseil communal avançait une durée de vie de 60 heures, ce qui fait peur aux voisins de ce quartier résidentiel.

Des garanties et des réponses: c’est justement ce que demandent la trentaine de riverains. Contactée, la cheffe du discastère des Sports Katia Babey explique que son service travaille à la rédaction d’une convention d’utilisation du terrain des Foulets qui sera soumise prochainement aux différentes parties. Les différents griefs soulevés seront traités. Un élément qui pourrait peut-être jouer le rôle d’arbitre sur ce terrain plutôt politique rendu glissant. /lre



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus