Impôts : la votation communale du 19 mai se prépare au Landeron

Le PLR est à l’origine du référendum contre la hausse du coefficient fiscal acceptée par le ...
Impôts : la votation communale du 19 mai se prépare au Landeron

Le PLR est à l’origine du référendum contre la hausse du coefficient fiscal acceptée par le Conseil général en octobre

 Les citoyens du Landeron se prononceront le 19 mai sur l'augmentation de 2 points du coefficient fiscal. (Photo : Joachim Kohler Bremen, Wikimedia Commons). Les citoyens du Landeron se prononceront le 19 mai sur l'augmentation de 2 points du coefficient fiscal. (Photo : Joachim Kohler Bremen, Wikimedia Commons).

Deux camps affûtent leurs arguments en vue de la votation communale du 19  mai au Landeron. Le PLR a lancé un référendum contre l’augmentation du coefficient fiscal de deux points, limitée à deux années, acceptée par le Conseil général en octobre dernier. Un nombre suffisant de signatures a été récolté.

Les comptes 2017 ont bouclé avec un déficit et ceux de 2018 prennent le même chemin. Le budget 2019 présente un déficit limité à 71'100 francs grâce à diverses mesures  : la réduction des honoraires et des vacations de l’exécutif, la réduction des jetons de présence des autorités communales, le gel de l’augmentation salariale des employés communaux en 2019, l’augmentation du taux de l’impôt foncier, l’introduction d’une redevance dans le cadre de l’approvisionnement en électricité et la hausse de deux points du coefficient fiscal, qui devrait passer de 66% à 68% pour une durée de deux ans.

Le Parti libéral-radical n’est pas contre une augmentation d’impôts, mais il estime qu’il n’y a pas d’urgence à prendre une telle décision, la visibilité est trop faible. Le PLR réclame une symétrie des sacrifices entre augmentation d’impôts et réduction des charges. Il estime que toutes les pistes doivent être explorées et que certaines demandes de crédits doivent être reportées. Des propositions libérales-radicales soumises par le biais de motions sont actuellement à l’étude. D’autres ont été refusées lors de la séance du Conseil général de décembre 2018.

De son côté, l’exécutif a listé une quarantaine de mesures destinées à réduire les charges, se basant sur un audit réalisé par une société spécialisée. Il va les présenter progressivement et rappelle que Le Landeron fait partie des communes neuchâteloises qui ont un faible taux d’imposition.

La campagne se fera sans débat public, les référendaires ayant refusé la proposition du Conseil communal. Les citoyens du Landeron auront l’occasion de lire les arguments des uns et des autres via des papillons qui devraient être imprimés pour chaque camp. Le PLR compte également développer ses idées sur les réseaux sociaux. /msa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus