Quand Mandrin venait faire coucou aux Chaux-de-Fonniers…

Le Musée paysan et les Moulins souterrains présentent une nouvelle exposition conjointe dès ...
Quand Mandrin venait faire coucou aux Chaux-de-Fonniers…

Le Musée paysan et les Moulins souterrains présentent une nouvelle exposition conjointe dès samedi. Le public pourra découvrir la vie quotidienne des habitants de la région aux 17e et 18e siècles grâce à une sélection d’écrits personnels

Après le travail, le réconfort. Les Montagnons allaient quand même au cabaret au 17e siècle. Après le travail, le réconfort. Les Montagnons allaient quand même au cabaret au 17e siècle.

Des fantômes du passé viennent hanter le Musée paysan et les Moulins souterrains. Dès samedi et jusqu’en 2020, les deux institutions de La Chaux-de-Fonds et du Locle accueillent une exposition consacrée à la vie quotidienne dans les Montagnes neuchâteloises entre les 17e et 18e siècles. Intitulée des fantômes aux musées, cette dernière met en valeur plusieurs livres de raison, à savoir des notes manuscrites prises de façon régulière à l’instar d’un journal intime – l’aspect émotionnel en moins. Cinq auteurs sont représentés dont le plus connu est certainement Abraham Louis Sandoz. Ces écrits dépeignent la dure réalité de la vie dans les Montagnes en ce temps-là avec le travail au champ, l’omniprésence de la mort et de la maladie ainsi que les loisirs ou l’intérêt très important porté aux affaires politiques en Europe.


Deux musées, une exposition

Organisée en deux parties, l’exposition se focalise sur la vie quotidienne au Musée paysan de La Chaux-de-Fonds alors que les Moulins souterrains du Col-des-Roches se plongent sur la vision qu’avaient les habitants de la région sur leur pays et le monde en général. Alors que la vie semblait austère en ce temps-là, le public pourra aussi découvrir que les Montagnons fréquentaient le cabaret en tapant le carton et que le bandit français Mandrin a fait un détour dans la région à la fin du 18e siècle, ce qui a causé un petit émoi.

L’exposition des fantômes aux musées : écrits quotidiens aux 17e et 18e siècles est à découvrir dès samedi. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus