Une directive qui rate sa cible

Le Comité neuchâtelois pour un droit libéral sur les armes a présenté ses arguments ce jeudi ...
Une directive qui rate sa cible

Le Comité neuchâtelois pour un droit libéral sur les armes a présenté ses arguments ce jeudi contre la directive européenne sur les armes. Les Suisses votent le 19 mai

Félicia Ernst, égérie de la campagne contre la directive européenne sur les armes, pratique le tir sportif depuis 10 ans. Félicia Ernst, égérie de la campagne contre la directive européenne sur les armes, pratique le tir sportif depuis 10 ans.

Inutile, coûteuse et dangereuse pour la survie du tir sportif, c’est en quelques mots les arguments présentés ce jeudi par le Comité neuchâtelois pour un droit libéral sur les armes. Il défendait sa position contre la directive européenne sur les armes visant à lutter contre le terrorisme et sur laquelle les Suisses votent le 19 mai.

Cette modification de la loi veut renforcer le contrôle sur les détenteurs d’armes à feu semi-automatiques. Si les chasseurs ne sont pas concernés, il en va autrement des tireurs sportifs qui devront régulièrement prouver qu’ils utilisent leurs armes dans ce cadre-là.

Le président du comité neuchâtelois pour un droit libéral sur les armes et ancien président du Conseil national, Claude Frey.

Quant à la menace ‒ exclusion de la Suisse des accords de Schengen ‒ qui pèse sur le pays en cas de non-acceptation de la directive, le comité botte en touche et parle de chantage.

Du côté des tireurs sportifs, on avance principalement la charge administrative que cette directive imposerait à tous les détenteurs d’armes semi-automatiques. On craint une agonie des Sociétés de tir qui perdraient petit à petit des tireurs, dégoûtés par les démarches nécessaires pour se procurer les autorisations demandées.

Directrice de cours pour jeunes tireurs et égérie de la campagne contre la directive européenne sur les armes, Félicia Ernst nous explique en quoi consistent les démarches que cette directive pourrait engendrer.

Par ailleurs, un comité neuchâtelois en faveur de cette directive devrait être prochainement créé. Nous ne manquerons pas de leur donner la parole en temps voulu. /rgi


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus