Double homicide aux Verrières: il écope de 20 ans de prison pour assassinat

L’homme qui a abattu son ex-compagne et son nouvel ami en août 2017 dans la commune du Val-de-Travers ...
Double homicide aux Verrières: il écope de 20 ans de prison pour assassinat

L’homme qui a abattu son ex-compagne et son nouvel ami en août 2017 dans la commune vallonnière a été reconnu coupable vendredi de double assassinat par le Tribunal criminel du Littoral et du Val-de-Travers

Les juges ont suivi la thèse de l’assassinat dans l’affaire du double meurtre des Verrières. Le père de famille quinquagénaire qui a tué son ex-compagne et son nouvel ami en août 2017 dans le village vallonnier a été condamné vendredi à 20 ans de prison par le Tribunal criminel du Littoral et du Val-de-Travers.

Il y a deux ans, l’homme qui avait consommé de l’alcool s’est emparé d’une arme à feu et s’est déplacé dans l’appartement de son ex-compagne. Une fois arrivé dans la cuisine, il a tiré à bout portant dans la tête de son présumé amant qui était présent avant de presser la détente une seconde fois sur son ancienne compagne. Alors qu’elle agonisait, il l’a ensuite achevé d'une autre balle après plus de dix minutes de souffrance avant d'appeler la police pour se rendre.


Un égoïsme pur

Dans son jugement, le tribunal a retenu que le prévenu avait agi seulement par haine, jalousie et vengeance. Les juges ont avancé que le quinquagénaire n’avait pas montré de désarroi profond durant son acte et qu’il a fait preuve d’un égoïsme pur. Ce dernier a agi calmement, efficacement et rien, ni personne, ne l’a fait vaciller. Il ne s’est non plus pas arrêté après le premier meurtre. Il s’agit donc d’un double assassinat et non d’un meurtre passionnel. De plus, l’homme a prémédité son coup avec des menaces de mort 24 heures avant de passer à l’acte et a averti des témoins en disant : « qu’une balle et tout était fini ».

En conclusion, le tribunal reconnaît que le prévenu a commis une faute très lourde, même après avoir pris en compte l’atténuation due à l’ingestion d’alcool (son taux était supérieur à 2 pour mille). La peine privative de 20 ans de prison est justifiée.


Il plaidait le coup de folie

Mercredi, dans son témoignage, le prévenu a plaidé pour un coup de folie de voir celle qui l’aimait lui échapper. De son côté, le Ministère public requérait la prison à vie pour assassinat. Selon le procureur, le sang-froid dont le prévenu a fait preuve durant son acte tendait à prouver que celui-ci était réfléchi. De son côté, la défense plaidait le meurtre passionnel en argumentant que le prévenu aurait agi par désespoir et souffrance. Le Tribunal criminel a donc opté pour la version du procureur, mais avec une peine plus légère.

L’auteur du double meurtre va donc retourner sous les verrous. Il a déjà passé 203 jours à l'ombre avant le jugement.

Les parties ont 10 jours pour faire appel. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus