Exercice réussi, mais perspectives incertaines pour Swissmem

L’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux a enregistré une ...
Exercice réussi, mais perspectives incertaines pour Swissmem

L’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux a enregistré une solide performance en 2018. Les affaires devraient toutefois stagner au cours des prochains mois

Swissmem table sur une stagnation de l'industrie des machines pour les prochains mois Swissmem table sur une stagnation de l'industrie des machines pour les prochains mois

L’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux a réalisé un exercice réjouissant en 2018. Swissmem a présenté ses résultats lors d’une conférence de presse mercredi. Le secteur indique avoir enregistré une solide performance l’année dernière, malgré un net affaiblissement au deuxième semestre. Les chiffres d’affaires du secteur ont enregistré une hausse de 11% sur un an, et les entrées de commandes une progression de 6,5%. Les grandes entreprises, comme les petites et les moyennes, ont profité d’un environnement favorable l’année dernière.

L’avenir s’annonce en revanche plus incertain. La faitière ne s’attend pas à une poursuite de la reprise, en raison du ralentissement général de la conjoncture. Les affaires de l’industrie des machines vont probablement stagner au cours des prochains mois, selon le directeur de Swissmem Stefan Brupbacher.


L’accord-cadre avec l’UE au cœur des préoccupations

La faitière a par ailleurs mis l’accent sur l’importance de conclure un accord-cadre avec l’Union européenne, afin d’assurer à la Suisse un accès privilégié au marché. Rappelant que l’industrie MEM exporte en moyenne 80% de ses produits, la faitière a mis en garde contre une « perte d’attractivité insidieuse » de la place industrielle suisse, si l’accord n’est pas mis en œuvre.

Dans le contexte du Brexit, les craintes doivent être relativisées selon Swissmem. Bien que la Grande-Bretagne représente un marché important, les entreprises n’en sont pas pour autant dépendantes. Le président de la faitière Hans Hess souligne toutefois que le Brexit pourra avoir des effets indirects sur le marché européen, notamment avec l’Allemagne, qui toucheront également les fournisseurs suisses. /mdu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus