Bye-bye HNe, hello RHNE

Le Grand Conseil neuchâtelois a accepté le projet de la commission Santé. L’Hôpital neuchâtelois ...
Bye-bye HNe, hello RHNE

Le Grand Conseil neuchâtelois a accepté le projet de la commission Santé. L’Hôpital neuchâtelois va devenir le Réseau hospitalier neuchâtelois dans le respect de l’initiative H+H votée par le peuple en février 2017

L'HNe va devenir le RHNE. (photo : archives) L'HNe va devenir le RHNE. (photo : archives)

Le dossier hospitalier neuchâtelois va de l’avant. Deux ans après l’acceptation par le peuple de l’initiative H+H, Pour deux hôpitaux sûrs, autonomes et complémentaires, le Grand Conseil a accepté par 93 voix contre 6 et 15 abstentions le projet de la commission santé destiné à permettre l’application du texte.

L’Hôpital neuchâtelois n’est pas entièrement démantelé, mais devient le Réseau hospitalier neuchâtelois. Un Conseil d’administration unique aura la responsabilité globale de l’institution. Le réseau sera composé de trois entités principales : deux sites de soins aigus, à Neuchâtel et à La Chaux-de-Fonds et d’un centre de services transversaux. Chaque entité disposera d’une large autonomie, de manière à respecter l’esprit de l’initiative.


Les doutes du PVL

La grande majorité des groupes a soutenu le projet. La voix discordante est venue du parti vert’libéral. Son représentant, Mauro Moruzzi, a estimé à la tribune qu’on s’apprêtait à « remplacer un système défaillant par un autre sans avenir ». Le PVL aurait souhaité que le canton de Neuchâtel profite de sa situation pour élargir le débat et réfléchir à un projet novateur avec un réseau intercantonal. Il a relevé aussi le coût important du changement de nom, qui se chiffre en dizaines, voire en centaines de milliers de francs.

Au moment de prendre la parole, le conseiller d’État en charge de la santé a rappelé que la solution acceptée n’était « pas idéale, ni pour les médecins ni en vertu du système suisse de santé ni d’un point de vue financier ». Laurent Kurth a toutefois conclu en précisant que « l’idéal n’existe pas en démocratie s’il ne convainc pas une majorité ».


Quelle répartition des missions ?

Ce vote du Grand Conseil doit permettre au dossier hospitalier neuchâtelois d’aller de l’avant. Il ne signifie pas pour autant que tous les écueils sont franchis. Comme l’a relevé Laurent Kurth, « la question de la répartition des missions continuera à agiter les esprits ». Ces décisions, stratégiques, seront du ressort des prochaines instances dirigeantes du tout nouveau RHNE.

Les députés ont également accepté un crédit d’engagement extraordinaire de 232 millions de francs permettant l’assainissement du bilan de l’Hôpital neuchâtelois, ainsi qu’un crédit de 2,2 millions pour la mise en place du Réseau hospitalier neuchâtelois. Par ailleurs, l’initiative populaire Pour une maternité dans les Montagnes neuchâteloises ne devrait pas être soumise au peuple. Le comité d'initiative s'est engagé à retirer son texte au terme du délai référendaire sur la Loi sur le Réseau hopitalier neuchâtelois. /mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus