Les nouvelles habitudes des auditeurs changent la radio

ARARO met le public sur le devant de la scène à Neuchâtel. La dixième édition de l’atelier ...
Les nouvelles habitudes des auditeurs changent la radio

ARARO met le public sur le devant de la scène à Neuchâtel. La dixième édition de l’atelier radiophonique romand s’est interrogée vendredi sur l’importance de l’auditeur par rapport aux médias

Les membres des radios romandes se sont retrouvés à l'Aula des Jeunes-Rives à Neuchâtel.  Les membres des radios romandes se sont retrouvés à l'Aula des Jeunes-Rives à Neuchâtel. 

Les radios romandes interrogent leur public. L’Atelier radiophonique romand (ARARO) a fêté sa dixième édition vendredi aux Jeunes-Rives à Neuchâtel en sortant des sentiers battus. Traditionnellement centré sur les métiers des professionnels du monde radiophonique, le cycle de conférence a cette fois mis la lumière sur l’auditeur. La radio doit-elle être faite pour ou avec le public ?

Durant la matinée, les experts se sont notamment penchés sur l’importance des nouvelles plateformes comme les réseaux ou médias sociaux (YouTube, Facebook, Instagram ou Snapchat) et leur utilisation par le public. Avec l’avènement d’internet et des smartphones, la façon d’écouter la radio a considérablement changé. C’est pourquoi, l’adaptation par rapport à la consommation des auditeurs et leurs demandes est primordiale, sans pour autant perdre son identité et trop se disperser.

Invité à parler du futur, le directeur de la stratégie public et développement marque de Radio France, Serge Schick a, par exemple, avancé que ces nouveaux moyens amènent certains paradoxes. Alors que la radio souhaite attirer les jeunes en investissant les réseaux sociaux et plateformes tierces, il ne faut pas non plus négliger le développement de ses propres outils - radio, site internet, application, etc - pour renforcer le lien avec les fidèles. En conclusion, il reconnaît qu'à l’avenir, la radio va aussi devoir concilier l’animation du débat public et la personnalisation de l’écoute, soit un programme taillé pour chaque auditeur.

Le numérique a le vent en poupe

Lors de cette dixième édition d'ARARO, les résultats de l’audience numérique du semestre passé ont aussi été dévoilés. Désormais, 64 % des auditeurs écoutent la radio par voie numérique par rapport à la radio traditionnelle (FM). Il s’agit d’une augmentation de 3 % par rapport à l’automne 2017 alors qu'ils n’étaient que 49 % en 2015. Toutefois, l’utilisation du Dab+ s’est tassée pour monter à 33 % contre 31 % pour l’ordinateur. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus