Les coups de couteau ont failli être mortels

Le Tribunal criminel de Neuchâtel a condamné un jeune homme pour deux tentatives d’homicide ...
Les coups de couteau ont failli être mortels

Le Tribunal criminel de Neuchâtel a condamné un jeune homme pour tentatives d’homicide

C'est à l'Hôtel de Ville de Neuchâtel que le prévenu a été jugé. C'est à l'Hôtel de Ville de Neuchâtel que le prévenu a été jugé.

Le Tribunal criminel de Neuchâtel a condamné ce jeudi un jeune homme à 5 ans de peine privative de liberté et l’expulsion du territoire suisse pour 5 ans. Le prévenu a été reconnu coupable de tentatives d’homicide. En mai 2017 à Neuchâtel, il a porté plusieurs coups de couteau à deux hommes, mettant leur vie en danger.

 

 

Les faits

 

Le jeune homme avait été invité chez deux hommes rencontrés quelques heures plus tôt. Ensemble, ils ont bu et pris de la drogue dans un appartement de la rue de Grises-Pierres le 30 mai 2017 au petit matin. La situation a dégénéré quand l’un des locataires s’est aperçu qu’on lui avait volé 600 francs. Il a accusé le jeune homme et s’est saisi d’un couteau pour le faire avouer et récupérer son bien. Le jeune homme s’est senti menacé, s’est emparé de l’arme et a frappé les deux occupants de l’appartement à plusieurs reprises. Une des victimes, touchée au thorax, au poumon, dans le cou et à l’omoplate, a été héliportée à Berne. L’autre a aussi été touchée à plusieurs endroits, notamment à proximité du cœur.

 

L’audience

 

Le parcours du prévenu, arrivé en Suisse en 2012, a été retracé jeudi au tribunal. Il ne sait ni lire ni écrire et estime qu’il a manqué d’amour maternel. Il sait qu’il ne se contrôle pas totalement quand il boit, mais ne peut s’empêcher de s’alcooliser. Son avocate a parlé d’absence de cadre structurant. La mandataire d’une des victimes a rétorqué qu’on lui a offert la possibilité de s’en sortir, à de nombreuses reprises. Le prévenu a écumé trois foyers dans la région. Il a demandé à être soigné à Pontareuse puis à Préfargier mais il a fugué à chaque fois.

L’avocate de la défense a estimé que les conditions de la légitime défense étaient remplies, que la place du jeune homme était dans un foyer fermé, pas en prison, et qu’il ne fallait pas le renvoyer en Somalie, pays rongé par une guerre civile.

Pour le Ministère public, la tentative d’homicide devait être retenue, de même que les lésions corporelles graves, sans parler de vols, dommages à la propriété, infractions à la loi sur les stupéfiants… Le procureur a requis une peine privative de liberté de quatre ans et l’expulsion du territoire suisse pour cinq ans. Les avocates des victimes demandaient cinq ans de prison. /msa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus