Serafe s'explique sur les erreurs de facturation

L'entreprise zurichoise, chargée de percevoir la redevance audiovisuelle, évoque des données ...
Serafe s'explique sur les erreurs de facturation

L'entreprise zurichoise, chargée de percevoir la redevance audiovisuelle, évoque des données incomplètes ou non actualisées. Elle n'enverra aucun rappel aux citoyens tant que les problèmes ne seront pas résolus

L'entreprise espère rectifier le tir d'ici un ou deux mois. L'entreprise espère rectifier le tir d'ici un ou deux mois.

Serafe réagit aux factures erronées de la redevance audiovisuelle. L’entreprise zurichoise, chargée de percevoir la redevance radio-télévision en Suisse, a transmis 3,6 millions de factures courant janvier. De nombreux bulletins contiennent des erreurs. Nous avions contacté le responsable de la communication de l'entreprise il y a deux semaines. Il nous a fourni ce jeudi quelques explications. 


Des données manquantes ou trop anciennes

Erich Heynen avance trois éléments, pour expliquer les erreurs contenues dans les factures de la société zurichoise. Premier élément : le numéro ou l’étage d’un appartement manque parfois dans les données transmises par les cantons. « Serafe ne peut ainsi pas définir la formation précise des ménages », ajoute Erich Heynen. Cela peut expliquer pourquoi des voisins d'un même immeuble, n'appartenant pas au même ménage, figurent sur la même facture.

Deuxième explication : Serafe s’est basée sur les données de novembre dernier pour l’envoi des bulletins. Les changements intervenus au mois de décembre n’ont donc pas été pris en compte. « Nous craignions ne pas recevoir les données de décembre à temps », justifie Erich Heynen. 

Enfin, le responsable de la communication de Serafe ajoute qu’une part des erreurs reste non-expliquée. 


Serafe n'enverra pas de rappel aux citoyens pour le moment

Deux mesures ont été prises ces derniers jours pour remédier à la situation. Les cantons vont premièrement renvoyer à l’entreprise la totalité des données des citoyens, actualisées au mois de février.

Serafe n’enverra enfin aucun rappel aux citoyens tant que les problèmes n’auront pas été résolus. La situation devrait rentrer dans l’ordre d’ici un à deux mois, espère l'entreprise.


La gestion des erreurs en discussion

Serafe ne peut juridiquement pas corriger elle-même les données. Des discussions sont en cours, avec l'Office fédéral de la communication, pour définir la procédure à suivre en cas de données erronées, explique Erich Heynen. Les erreurs, constatées par les citoyens, pourraient être remontées soit aux cantons, qui les feraient ensuite suivre aux contrôles des habitants communaux, soit directement aux communes.

Pour rappel, les factures erronées ne doivent pas être payées pour le moment. Il est préférable de contacter Serafe pour lui signaler les éventuelles erreurs. /mmi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus