Le canton casse sa tirelire pour les routes

Le Grand Conseil neuchâtelois a largement accepté trois crédits routiers pour un montant total ...
Le canton casse sa tirelire pour les routes

Le Grand Conseil neuchâtelois a largement accepté trois crédits routiers pour un montant total de 74 millions de francs. Le Grand-Pont à La Chaux-de-Fonds, la route de la vallée de La Sagne et le tunnel de La Clusette auront droit à des travaux en profondeur

Un crédit de 39 millions de francs a été débloqué pour l'assainissement du tunnel de La Clusette à l'entrée du Val-de-Travers. Photo : rapport du Conseil d'État au Grand Conseil. Un crédit de 39 millions de francs a été débloqué pour l'assainissement du tunnel de La Clusette à l'entrée du Val-de-Travers. Photo : rapport du Conseil d'État au Grand Conseil.

Le Grand Conseil veut sécuriser les routes neuchâteloises. Les députés ont accepté trois crédits routiers mardi après-midi, pour un montant total de 74 millions de francs. Trois projets sont concernés : le remplacement du Grand-Pont à La Chaux-de-Fonds, la route cantonale entre Les Ponts-de-Martel et La Sagne et le tunnel de La Clusette au-dessus de Noiraigue.

Le Grand-Pont à La Chaux-de-Fonds a été construit au début des années 1970 et est traversé par plus de 10 000 véhicules chaque jour. « À peine 50 ans, et déjà bon pour la casse, » a relevé le socialiste David Moratel. « Nous espérons que le prochain tiendra un siècle. » Son parti s’interroge toutefois sur la taille de l’ouvrage de remplacement. Celui-ci ne sera-t-il pas trop grand quand le contournement de la Métropole horlogère par la H20 sera réalisé ? Non, répond le conseiller d’État Laurent Favre, « les deux voies de circulation en direction du nord sont nécessaires en raison de la présélection et des feux rouges ».

 

Pont en mauvais état

Certains élus se sont inquiétés de la solidité de l’ouvrage avant son remplacement. Le gouvernement a rappelé que des travaux de stabilisation avaient été réalisés et qu’il n’y a donc pas de risque d’effondrement pour le moment. Les députés ont accepté par 107 voix et 2 abstentions le crédit de 17,1 millions de francs pour le remplacement total du Grand-Pont dans un délai de sept ans. Aucun concours d’architecture ne sera mis sur pied, notamment en raison du temps nécessaire pour mettre en place une telle opération.

La vallée de La Sagne verra sa route élargie et améliorée sur sept kilomètres, entre Les Ponts-de-Martel et La Sagne, puis entre La Sagne et La Corbatière. Ce crédit de 17,6 millions de francs a été accepté par 106 voix et 5 abstentions. Le groupe POP-Verts-Sol a souhaité un amendement destiné à limiter l’augmentation du trafic sur cette route après les travaux. Un amendement accepté par 57 voix contre 51. Plusieurs groupes ont regretté qu’une piste cyclable ne soit pas prévue sur l’entier du tronçon.

Le plus gros investissement concerne l’assainissement du tunnel de La Clusette à l’entrée du Val-de-Travers. Un crédit de 39,1 millions de francs accepté par 108 voix et 2 abstentions. Les travaux sont importants et comprennent notamment le percement d’une galerie de sécurité reliée au tunnel par cinq issues de secours. Ce nouveau tube permettra par ailleurs de créer une piste cyclable à la montée ou bidirectionnelle.

 

Long chantier à La Clusette

Cinq ans de travaux sont prévus à La Clusette. Une durée que l’UDC souhaiterait plus courte, mais la seule solution pour la raccourcir, selon le Conseil d’État, serait de fermer complètement la route pendant la durée du chantier. Or, la seule déviation possible, par La Tourne, représente un détour de taille pour les usagers réguliers. Cette option n’est donc pas acceptable pour le Gouvernement.

Deux des trois tronçons sont situés sur des routes principales suisses. Dès lors, la Confédération couvre 60 % des coûts. Au total, cela représente une diminution des montants à charge du canton de 33 millions de francs.

Par ailleurs, le Grand Conseil a accepté un postulat du député vert Diego Fischer intitulé Pour une alimentation électrique locale et écologique du tunnel de La Clusette, qui demande au Conseil d’Etat « d’étudier comment le tunnel de La Clusette pourra être alimenté, dans le cadre de sa rénovation, partiellement ou totalement, en électricité renouvelable locale, notamment en photovoltaïque ». /mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus