Des questionnements pour le site neuchâtelois de Takeda

L’avenir de l’usine Takeda de Pierre-à-Bot, anciennement Shire, suscite des interrogations ...
Des questionnements pour le site neuchâtelois de Takeda

L’avenir de l’usine Takeda de Pierre-à-Bot, anciennement Shire, suscite des interrogations dans le canton de Neuchâtel. Le site qui emploie 2% des salariés du groupe pharmaceutique japonais ne devrait toutefois pas subir des coupes à court terme

Le groupe pharmaceutique Shire a été racheté par son homologue japonais Takeda pour 51 milliards d'euros. Le groupe pharmaceutique Shire a été racheté par son homologue japonais Takeda pour 51 milliards d'euros.

Le canton de Neuchâtel s’interroge sur le rachat de Shire par Takeda. Mardi, le laboratoire nippon a annoncé avoir acquis son homologue irlandais pour 51 milliards d’euros. Avec cette acquisition, Takeda fait désormais partie des dix plus grandes sociétés pharmaceutiques au monde. A Neuchâtel, l’usine de Pierre-à-Bot regroupe 600 collaborateurs et l’arrivée de ce nouveau propriétaire suscite beaucoup d’interrogations quant au futur du site.

Après l'acquisition de Celgene par Bristol-Myers Squibb, il s’agit du deuxième changement de propriétaire d’une entreprise pharmaceutique dans le canton de Neuchâtel en un mois. Dernier rachat en date, l’usine Takeda de Neuchâtel compte 600 salariés sur les quelques 27'200 qu’emploie l’entreprise dans le monde (chiffres 2017). À Pierre-à-Bot, ils y développent notamment un principe actif pour traiter les patients souffrants d’hémophilie.

Comme à chaque rachat, des craintes sont désormais émises quant au maintien des emplois. Selon les premières analyses, il semblerait toutefois étonnant que le site de Neuchâtel vienne à subir des coupes ou une délocalisation alors qu’il se trouve dans un secteur en pleine expansion.

Le Canton et la Ville restent prudents

Selon le conseiller d’Etat neuchâtelois en charge de l’économie Jean-Nat Karakash : « A ce jour, il n’existe pas de raison de penser que les activités déployées par la société à Neuchâtel seront remises en question par ce rachat. » Il avance aussi que le processus de reprise a été suivi avec intérêts durant toute l’année écoulée et que le Canton attend de nouer des contacts avec le nouvel acquéreur. Même son de cloche du côté de la Ville de Neuchâtel. Selon le conseiller communal Fabio Bongiovanni: « il est difficile de dire quelque chose à ce stade. Toutefois, les activités du site semblent complémentaires avec celles de Takeda. »

Contactée, la Chambre neuchâteloise du commerce et de l’industrie ne souhaite pas s’exprimer sur la transaction. Mais elle avance tout de même qu’un rachat n’implique pas forcément une délocalisation. Il faudra attendre de voir les décisions prises à l’interne pour voir les résultats.

Pas la première entreprise japonaise

Dans le canton, il ne s’agit pas du premier rachat par un groupe japonais. On se souvient de la reprise en 2016 de Metalor par Tanaka. Le fournisseur de métaux précieux a d’ailleurs augmenté ses activités dans le canton et possède un CEO neuchâtelois depuis le 1er janvier. Il reste un acteur extrêmement fiable dans le milieu. Épisode moins brillant, le groupe japonais Mori Seiki avait dû fermer l’usine Dixi machines au Locle en 2016. Toutefois, le secteur était en proie à des difficultés chroniques depuis plusieurs années, ce qui n’est de loin pas le cas de la pharmaceutique.

Usine cédée ?

Dernièrement, la fermeture d’Autodesk, qui a été le plus grand licenciement de l’année 2018 dans le canton de Neuchâtel, a été faite pour des raisons internes. 232 emplois ont été biffés. On ne peut donc pas tirer des plans sur la comète avec le rachat de Shire par Takeda. Seul l’avenir pourra répondre aux questions posées. Dans les scénarios possibles, le site de Neuchâtel pourrait aussi être cédé à une autre entreprise. C’est en tout cas l’avis de Jean-Paul Jeckelmann, responsable des investissements à la Banque Bonhôte:

Entretien complet à retrouver dans notre émission Place publique. Les prochains mois seront donc cruciaux pour le site de Pierre-à-Bot. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus