Dans le rétro : coup de tonnerre à Peseux

En mai 2018, le Tribunal fédéral admettait un recours concernant le vote sur la fusion Neuchâtel ...
Dans le rétro : coup de tonnerre à Peseux

En mai 2018, le Tribunal fédéral admettait un recours concernant le vote sur la fusion Neuchâtel ouest et annulait le scrutin. Notre rétrospective revient sur cet événement aux conséquences importantes

Le stand avait été dressé devant les bureaux de vote le jour du scrutin. Le stand avait été dressé devant les bureaux de vote le jour du scrutin.

Notre rétrospective de l’année revient sur les soubresauts de la fusion Neuchâtel Ouest. En mai, le Tribunal fédéral annule le scrutin de Peseux, où les citoyens avaient refusé de s’unir à Neuchâtel, Corcelles-Cormondrèche et Valangin.

Cette décision est liée à la présence d’un stand de propagande devant le bureau de vote, le jour du scrutin, jugée problématique par le TF. Les explications de l’un des deux avocats des recourants de l’époque, Maître Alexis Bolle :

Les citoyens de Peseux ont ainsi été appelés à revoter sur le sujet en novembre. Ils ont cette fois accepté la fusion avec Neuchâtel, Corcelles-Cormondrèche et Valangin. Mais ce scrutin fait à son tour l’objet de recours encore pendants.

 

Et à Moutier

Autre dossier dans la même veine qui a fait grand bruit : celui de Moutier. En novembre, la préfète du Jura bernois invalide le vote de la cité prévôtoise. En se référant en partie à la décision prise côté neuchâtelois. Les recours acceptés suspendent ainsi le processus de rattachement de Moutier au canton du Jura. Cette décision pousse environ 5'000 personnes à se rassembler dans les rues de la cité prévôtoise. Une manifestation lors de laquelle s’était exprimé le Maire de la commune, Marcel Winistoerfer :

Comme pour Peseux, le dossier reste ouvert à Moutier. Puisque des Prévôtois ont fait recours contre cette annulation et attendent la décision du Tribunal administratif bernois. /réd


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus