Les Suisses pas si bons payeurs

Faire l’objet d’une poursuite en Suisse est une chose plus commune que l’on croit, selon une ...
Les Suisses pas si bons payeurs

Faire l’objet d’une poursuite en Suisse est une chose plus commune que l’on croit, selon une étude de Comparis publiée jeudi

Image d'illustration Image d'illustration

Contrairement à la réputation de notre pays, la morale de paiement n’est pas irréprochable en Suisse. Une enquête de Comparis publiée jeudi montre qu’une personne sur quatre a déjà figuré aux poursuites au moins une fois. Les personnes à bas revenus et les Romands seraient les plus touchés par ce phénomène.

Selon l’étude, un Romand sur trois a déjà fait l'objet de poursuites. Ce chiffre est même d’une personne sur deux chez les ménages qui gagnent moins de 4'000 francs par mois. Le niveau de revenus semble particulièrement lié aux difficultés de paiement. Une tendance que l’on retrouve pour les entrées négatives au registre des poursuites.

D’après Comparis, les factures le plus souvent mises de côté sont celles des opérateurs télécoms. 36% des sondés ont déjà reçu des relances ou des rappels de paiement pour cette raison. À l’inverse, les consommateurs suisses ne plaisantent pas avec leur loyer. Seuls 13% d'entre eux ont déjà eu du retard par le passé.  

L’enquête montre, enfin, que contrairement aux idées reçues les jeunes ne sont pas forcément les plus mauvais payeurs. Les catégories d'âge 36-55 ans et 56-74 ans sont en effet les plus concernées par ce phénomène.

L'étude de Comparis a été menée en octobre sur un échantillon d’environ 1’000 personnes issues de toutes les régions de Suisse. /ATS-alr



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus