Lignières au bord de l’asphyxie

La commune a mal à ses finances : le législatif a validé hier soir son budget 2019 qui table ...
Lignières au bord de l’asphyxie

La commune a mal à ses finances : le législatif a validé hier soir son budget 2019 qui table sur un déficit de 368'000 francs après avoir validé une hausse d’impôts de 4 points

Les subventions aux sociétés locales ne seront pas réduites à Lignières Les subventions aux sociétés locales ne seront pas réduites à Lignières

La situation financière de Lignières est critique. Le législatif a validé jeudi soir, par neuf voix contre quatre et une abstention, un budget qui table sur un déficit de 368'000 francs. Cette perte tient compte d’une augmentation du coefficient fiscal de 4 points dès le 1er janvier 2019. Hausse validée également jeudi soir par huit voix contre une et trois abstentions.

La commune relève toutefois que, par rapport à la version 2018, la prévision de déficit 2019 a été réduite de moitié. Une amélioration qui s’explique, selon le Conseil communal, par différentes mesures d’économies réalisées, une gestion rigoureuse des dépenses, l’arrivée de nouveaux contribuables et une légère reprise économique. Toutefois, pour permettre à la commune de retrouver un équilibre financier, l’exécutif indique qu’il faudrait augmenter le coefficient fiscal de 14 points supplémentaires. Pour preuve : en 2018, pour faire tourner le ménage communal (afin de verser les salaires notamment), la commune a dû contracter des emprunts bancaires.

Et Lignières ne va pas vers le beau : l’exécutif souligne que les trois réformes engagées par le Canton (péréquation, fiscalité et loi sur les routes) péjoreront encore la situation financière communale. La commune n’envisage du coup aucune embellie dans son plan financier jusqu’en 2022, ceci « sans parler d’autres mesures que pourrait prendre l’Etat à l’encontre des communes ».

Cet automne, le législatif avait tenté de sensibiliser les autorités cantonales à la situation financière fragile de la localité. Dans son rapport, l’exécutif estime qu’il est « clairement établi que le canton ne se soucie guère de l’avenir de Lignières ». D’ailleurs, l’exécutif est convaincu « que le Conseil d’Etat entend asphyxier les petites communes ». /com-aju


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus