Fusillade à Strasbourg: au moins trois morts

Le bilan de la fusillade qui a éclaté dans le marché de Noël mardi soir s’est alourdi. Le tireur ...
Fusillade à Strasbourg: au moins trois morts

Le bilan de la fusillade qui a éclaté dans le marché de Noël mardi soir s’est alourdi. Le tireur présumé de 29 ans est en fuite

Trois morts à Strasbourg. Photo: KEYSTONE/APtn. Trois morts à Strasbourg. Photo: KEYSTONE/APtn.

Une fusillade a fait au moins trois morts et une dizaine de blessés mardi soir sur le marché de Noël de Strasbourg, en France, a indiqué la préfecture. L'auteur présumé, un homme de 29 ans "fiché S", est recherché par les forces de l'ordre.

Selon un nouveau bilan donné par le maire de la ville, trois des blessés sont dans un état grave. L'attaque a été commise vers 18h00 en plein centre-ville. L'assaillant étant toujours en fuite, la préfecture a invité les personnes présentes à Strasbourg à « rester confinées ».

Avant de s'enfuir, l'auteur des coups de feu a été blessé par une patrouille de soldats de l'opération Sentinelle, qui sécurisent le marché de Noël de Strasbourg. Selon l'état-major des armées, un soldat a été blessé légèrement à la main par ricochet d'un tir de l'assaillant.

Natif de Strasbourg et âgé de 29 ans, le suspect devait être interpellé mardi matin par les gendarmes pour une tentative d'homicide, a indiqué une source proche du dossier. D'autres personnes ont été interpellées dans le cadre de cette affaire.

 

Marché protégé en permanence

Il est connu pour des faits de « droit commun », a précisé le ministre de l'intérieur Christophe Castaner, immédiatement dépêché sur place par le président français Emmanuel Macron.

Le parquet de Paris a parallèlement ouvert une enquête pour « assassinats, tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle ».

Le traditionnel marché de Noël de Strasbourg avait fait l'objet d'un projet d'attentat en décembre 2000. Il est protégé en permanence par un important dispositif de surveillance.

La ville abrite par ailleurs le siège du Parlement européen, actuellement en session. Le site a été entièrement bouclé à l'annonce de la fusillade, selon un journaliste de l'AFP sur place. Eurodéputés, employés et journalistes étaient tous confinés dans le bâtiment, a-t-il ajouté.

La « Grande Ile », le centre historique de Strasbourg, a été entièrement bouclée par les forces de l'ordre, qui ont invité les passants à se mettre à l'abri, a constaté un journaliste de l'AFP.

 

« Plusieurs coups de feu »

Des militaires en armes, des policiers et des véhicules de secours ont afflué vers le lieu de la fusillade. Des témoins ont indiqué avoir entendu plusieurs coups de feu aux alentours de 18h00. La foule qui se pressait dans les rues les a quittées précipitamment.

« On a entendu plusieurs coups de feu, trois peut-être, et on a vu plusieurs personnes courir. L'une d'elles est tombée. Je ne sais pas si c'est parce qu'elle a trébuché ou parce qu'elle a été touchée. Les gens du bar ont crié: 'ferme, ferme' et le bar a été fermé », a raconté un témoin.

Cette fusillade intervient alors que la France vit sous une menace terroriste élevée depuis la vague d'attentats islamistes sans précédent, qui a fait 246 tués depuis 2015.

La France a été frappée deux fois cette année au cours d'attaques qui ont fait cinq morts. Le dernier a succombé à une attaque au couteau menée par un assaillant de 20 ans, abattu par la police dans le quartier touristique de l'opéra à Paris, le 12 mai 2018.

L'attaque de Strasbourg intervient en pleine crise des « gilets jaunes », qui protestent contre la politique sociale du gouvernement. Mardi soir, sur une page Facebook annonçant un « acte V » des manifestations samedi, certains évoquaient une « manipulation » de l'Etat ou « un prétendu attentat ». /ats


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus