Le décès de Pierre Bonhôte est examiné par la justice

Une procédure pénale est actuellement en cours et a pour objectif de déterminer les responsabilités ...
Le décès de Pierre Bonhôte est examiné par la justice

Une procédure pénale est actuellement en cours et a pour objectif de déterminer les responsabilités et de faire la lumière sur les causes du décès de l’ancien chimiste cantonal neuchâtelois

Pierre Bonhôte. Pierre Bonhôte.

Le Ministère public neuchâtelois a ouvert une procédure pénale concernant le décès de Pierre Bonhôte, survenu en mai 2016, à la suite d’une infection bactérienne foudroyante. L’ancien chimiste cantonal, ancien conseiller communal de la Ville de Neuchâtel et ancien conseiller aux Etats avait alors 51 ans.

Dans un communiqué transmis vendredi aux médias, Brigitte Bonhôte, son épouse, a annoncé qu’elle avait déposé une plainte pénale en janvier 2017 dans le but de « déterminer les responsabilités et de faire la lumière sur les causes du décès »  et par là même de faire taire les rumeurs portant sur un éventuel suicide de son mari.

« … de graves erreurs de diagnostic et de prise en charge ont été commises par les intervenants médicaux lors de l’hospitalisation de mon mari du 7 au 11 mai 2016. » Des manquements qui seraient à l’origine du décès. « En effet, j’estime que mon mari a été opéré trop tardivement de l’occlusion intestinale dont il souffrait et qu’une antibiothérapie a été insuffisamment administrée, engendrant ainsi une infection bactérienne fatale », peut-on lire dans son communiqué.

/comm-dsa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus