Neuchâtel-ouest : vers un recours ?

L’association anti-fusion J’aime Peseux - je reste libre évoque une ingérence de la part de ...
Neuchâtel-ouest : vers un recours ?

L’association anti-fusion J’aime Peseux - je reste libre évoque une ingérence de la part de conseillers communaux neuchâtelois durant la campagne. Un recours pourrait être déposé en cas de oui

Les camps pro- et anti-fusion préparent leurs armes pour l'après 25 novembre. Les camps pro- et anti-fusion préparent leurs armes pour l'après 25 novembre.

La question de la fusion Neuchâtel-ouest (entre Neuchâtel, Peseux, Corcelles-Cormondrèche et Valangin) pourrait ne pas être enterrée ce dimanche. Les deux camps préparent la journée fatidique, mais aussi les armes dont ils disposent en cas de résultat défavorable à leur camp. Dans la palette d’outils mobilisables, les recours tiennent une place importante.

D’après nos informations, en cas de oui des citoyens de Peseux, le camp anti-fusion déposera un, voire plusieurs recours. L’association J’aime Peseux - je reste libre évoque une ingérence de la part de certains conseillers communaux de Neuchâtel. En ligne de mire, Violaine Blétry-de Montmollin et Fabio Bongiovanni. La première avait participé à une séance d’information de la commune de Peseux début novembre. Le second s’était exprimé en faveur de la fusion lors d’une interview sur notre antenne. L’association prend exemple sur les récentes décisions prises à Moutier pour justifier cette possible action.

Comme actuellement dans le Jura bernois et à Peseux lors de la première votation, le fait qu’un recours aboutisse n’est pas exclu. Néanmoins concernant l’ingérence, les deux conseillers communaux neuchâtelois sembleraient avoir pris les devants en s’assurant de leur droit à s’exprimer dans la campagne. Reste qu’en cas de recours, ce sera à la justice de se prononcer.

L’association J’aime Peseux - je reste libre parle également d’autres éléments pouvant faire l’objet de recours, mais reste encore mystérieuse sur leur nature. Elle affirme néanmoins qu’elle fera tout ce qui est possible pour annuler le vote en cas d’acceptation de la fusion par les Subiéreux.

Du côté des pro-fusion, on n’exclut pas non plus un ou des recours. Peseux bien sûr que oui doit encore étudier la question. Le comité se réunira ces prochains jours, dans le but d’établir une stratégie en cas de non dimanche. /tob-rgi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus