L’économie présentielle, un enjeu pour l’Arc jurassien

La thématique a été développée à La Chaux-de-Fonds, lors de la matinée marquant les dix ans ...
L’économie présentielle, un enjeu pour l’Arc jurassien

La thématique a été développée à La Chaux-de-Fonds, lors de la matinée marquant les dix ans de l’association arcjurassien.ch

Le comité d'arcjurassien.ch compte un membre du gouvernement de chaque canton concerné. Le comité d'arcjurassien.ch compte un membre du gouvernement de chaque canton concerné.

L’économie productive caractérise l’Arc jurassien, mais la région fait face à des fuites de revenus. C’est la thématique de l’économie présentielle, soit celle liée aux services, qui a été développée lundi à La Chaux-de-Fonds lors d’une matinée organisée à l’occasion des dix ans de l’association arcjurassien.ch. Les interventions ont montré l’importance de l’enjeu pour permettre de capter des revenus et de créer des emplois.

L’économie productive est plus importante dans l’Arc jurassien qu’elle ne l’est en moyenne en Suisse. En revanche, la tendance est inverse en ce qui concerne l’économie présentielle. Plusieurs axes sont possibles pour améliorer la situation, par exemple limiter la pendularité, favoriser la domiciliation et la consommation locale, ou encore développer le tourisme. Depuis 2016, arcjurassien.ch coordonne avec le Réseau des Villes de l’Arc jurassien, un projet visant à améliorer la captation de revenus sur le territoire.

Le conseiller d'Etat neuchâtelois Jean-Nat Karakash, qui assumait jusqu’alors la présidence d'arcjurassien.ch, a passé le flambeau à son homologue bernois Pierre Alain Schnegg. /msa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus