La « Chênaie des Celtes » veut sauver les chênes de La Tène

Le chêne est en danger dans les forêts de la Tène à Neuchâtel. A cause de certaines maladies ...
La « Chênaie des Celtes » veut sauver les chênes de La Tène

Le chêne est en danger dans les forêts de La Tène à Neuchâtel. A cause de certaines maladies et de l’augmentation de la température, l’espèce tend à disparaître. C’est pourquoi le projet « Chênaie des Celtes » vise à créer une plantation d’essence

Un sculpteur a transformé un tronc à l'entrée de la chênaie à la Tène. Un sculpteur a transformé un tronc à l'entrée de la chênaie à la Tène.

Le chêne pédonculé, présent depuis la nuit des temps, est en danger dans les forêts lacustres situées à La Tène, à Neuchâtel. En vingt ans, 40% des arbres ont disparu et continueront de s’éteindre faute de renouvellement. Cette disparition de l’espèce est en partie due au changement climatique et à d’autres essences qui prennent le dessus. Seuls quelques individus de chênes vieillissants subsistent dans la zone, c’est pourquoi l’homme doit intervenir en créant une plantation d’essence.

Le Conseil communal de La Tène, à Neuchâtel, présentera le projet « Chênaie des Celtes » jeudi soir devant le Conseil général. Souhaitant rajeunir la forêt et favoriser la plantation de chênaie, il est soutenu par la Confédération, le canton avec le service de la faune, des forêts et de la nature, et bien sûr les forestiers. C’est M. Olivier Pingeon qui est à l’origine du projet, en marche depuis plusieurs mois. L’étape indispensable est la création de zones de repeuplement de chênes. La plantation de la « Chênaie des Celtes », à La Tène, débutera au mois de mars 2019 sur une surface de 6000 mètres carrés, pour avoir une forêt diversifiée dans cent ans.

D’ici là, des actions ont été prévues afin de sensibiliser la population sur les bienfaits de la plantation sur la biodiversité. Ainsi, des activités s'étaient déroulées au mois d'octobre : visite d’un rajeunissement de chênes, transformation d’un tronc par un sculpteur, démonstration d’abattage d’arbre, etc. Des classes d'école seront aussi invitées à participer à la suite de l'action. L’objectif du projet est de protéger cette espèce et d’investir pour les générations futures qui pourront profiter de cet espace. /tho-iae


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus