Le Prix Farel rend son verdict

Six récompenses viennent clôturer la 27e édition du Prix Farel. Le festival international du ...
Le Prix Farel rend son verdict

Six récompenses viennent clôturer la 27e édition du Prix Farel. Le festival international du film à thématique religieuse s’est achevé dimanche à Neuchâtel

« Ni d'Eve, ni d'Adam. Une histoire intersexe », de Floriane Devigne a reçu le Prix du jury dans la catégorie longs-métrages « Ni d'Eve, ni d'Adam. Une histoire intersexe », de Floriane Devigne a reçu le Prix du jury dans la catégorie longs-métrages

Six films ont été récompensés à l’issue de la 27e édition du Prix Farel. Le Festival du film à thématique religieuse a pris ses quartiers de vendredi à dimanche à Neuchâtel.

Les projections, qui se sont souvent déroulées en présence des réalisateurs, ont attiré un nombreux public.

Le jury, présidé par la professeure de lettres classique et diplômée de cinéma Michèle Debidour, a décerné ses prix dimanche après-midi, durant une cérémonie qui s’est déroulée au cinéma Bio.

Dans la catégorie longs métrage, c’est Ni d’Eve, ni D’Adam, une histoire d’intersexe de Floriane Devigne qui a reçu le Prix du jury. Ce film donne la parole à trois jeunes femmes nées avec les deux sexes. Il a séduit le jury parce qu’il touche à l’intime et questionne avec pertinence nos normes socio-culturelles. Le jury a décerné une mention à Auschwitz Mzuemu, de Sébastien More.

Pour les moyens métrages, c’est Un autre chemin, de Chloé Henry-Biabaud et Isabelle Vayron qui a été primé. Gaza : la grande évasion, de Thomas Dandois reçoit une mention.

Bonfires, de Martin Bureau obtient le prix des courts métrages.

Le Prix du public est allé au long-métrage Serge, condamné à mort, de Christine Tournade. Ce film raconte la détention d’un Français condamné à la peine capitale en Indonésie et surtout le combat que mène depuis plus de 10 ans sa compagne pour le sortir du couloir de la mort. /comm-cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus