Une initiative jurassienne contre la fermeture des offices postaux acceptée

L’initiative cantonale, qui demandait entre autres des mesures compensatoires lors de la fermeture ...
Une initiative jurassienne contre la fermeture des offices postaux acceptée

L’initiative cantonale, qui demandait entre autres des mesures compensatoires lors de la fermeture d’un office postal, a été approuvée par le Conseil des Etats et la commission des transports du National

L'initiative jurassienne a été acceptée par le Conseil des Etats ainsi que la commission des transports du National (image d'illustration) L'initiative jurassienne a été acceptée par le Conseil des Etats ainsi que la commission des transports du National (image d'illustration)

« C’est une victoire non seulement pour le Jura, mais aussi pour les communes et les villes de Suisse ». L’initiative cantonale contre la fermeture des bureaux postaux, initiée par le député socialiste Raphaël Ciocchi au Parlement jurassien, a été acceptée. Le texte a reçu l’approbation du Conseil des Etats, suivi de celle de la commission des transports du National mardi par 15 voix contre 4 et 2 abstentions. Le passage devant le Conseil national n’est pas nécessaire.

 

« La voix du peuple doit être entendue, notamment quand on a en face de nous une entreprise fédérale », tels sont les mots prononcés par Raphaël Ciocchi. Les citoyens auraient ainsi leur mot à dire lors de la fermeture d’un office postal. Ils devraient pouvoir s’y opposer en déposant auprès de la Commission fédérale de la poste une demande contenant un nombre de signatures égal à une initiative au niveau communal.


Autre point du texte, la Poste devrait prendre des mesures compensatoires envers les régions touchées par des fermetures d’offices de poste. Actuellement, lorsque la Poste, qui constitue 62'000 emplois en Suisse, ferme des bureaux dans le canton ou supprime des postes, elle doit proposer de nouveaux emplois dans l’un des cent métiers qu’elle assume. Raphaël Ciocchi souligne toutefois l’importance d’une vision d’ensemble à long terme, en vue de la création ou du maintien d’un nombre d’emplois dans les régions.

 

L'initiative devra être mise en oeuvre dans les deux ans. Le député socialiste jurassien estime que le texte devrait « freiner le rythme actuel de rouleau compresseur du fonctionnement de la Poste ». Raphaël Ciocchi salue les parlementaires fédéraux, notamment Claude Hêche, qui ont su valoriser les demandes de l’initiative au bon moment. /ech


 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus