Dubaï Papers : perquisition à Couvet

Une vaste affaire internationale d’évasion fiscale révélée en septembre par nos confrères de ...
Dubaï Papers : perquisition à Couvet

Une vaste affaire internationale d’évasion fiscale révélée en septembre par nos confrères de L’Obs passe par le canton de Neuchâtel. Selon nos informations, une perquisition s’est déroulée au mois de juin dans une entreprise basée à Couvet

L'entreprise C.W.I, ou s'est déroulée la perquisition, à l'entrée du village de Couvet. L'entreprise C.W.I, ou s'est déroulée la perquisition, à l'entrée du village de Couvet.

Une perquisition liée aux Dubaï Papers a eu lieu au mois de juin dans une entreprise de Couvet. Selon nos informations, la société de conseil juridique et financier C.W.I (anciennement Jawer) a reçu la visite de représentants du Ministère public genevois, ainsi que de trois inspecteurs de la brigade financière et de la brigade de la criminalité informatique. Après une journée sur place, ils ont saisi du matériel et des données informatiques. La justice genevoise n’a pas souhaité commenter cette affaire au nom du secret de l’instruction. Côté neuchâtelois, le procureur général nous renvoie vers son homologue lémanique.

Cet épisode judiciaire n’est pas anodin. Il montre que le canton de Neuchâtel a accueilli deux acteurs-clés d’un vaste réseau d’évasion fiscale et de blanchiment d’argent révélé par nos confrères de L’Obs sous le nom de Dubaï Papers. L'information a aussi été reprise par le quotidien Le Temps.

Il s’agit d’Henri de Croÿ et de Géraldine Whittaker. Ces deux personnalités étaient en vue dans la région durant les années 2000. Tous deux ont collaboré à la tête du groupe Helin, basé aux Emirats arabes unis. Ce groupe au fonctionnement opaque gère les fortunes d’aristocrates, de proches du Kremlin en passant par une multitude de patrons français.


Un prince à Couvet

Le prince Henri de Croÿ, descendant de la famille royale belge, a installé en 2003 à Couvet une antenne de sa société Jawer SA, renommée C.W.I. Cette implantation a fait la fierté des autorités économiques neuchâteloises de l’époque. À ce moment-là, le directeur du Développement économique de Suisse occidentale (Dews), Francis Sermet, reconnaissait dans la presse avoir mis 15 ans pour convaincre Henri de Croÿ de venir dans le canton. Tous deux s’étaient rencontrés en 1987 à Londres. Si les locaux de l’entreprise ne paient pas de mine, Henri de Croÿ jettera son dévolu sur une maison de maître à l’entrée du village de Couvet, qui est aujourd'hui encore la propriété de sa femme. À noter que Francis Sermet a décliné notre sollicitation pour un entretien, pris par un déplacement à l'étranger.

L'entreprise C.W.I est maintenant gérée par le frère d'Henri de Croÿ, Emmanuel. L'entreprise C.W.I est maintenant gérée par le frère d'Henri de Croÿ, Emmanuel.

Quinze ans plus tard, les méthodes d’Henri de Croÿ lui valent aujourd’hui d’être prévenu d’abus de confiance et de gestion déloyale dans le cadre d’une plainte instruite par le Ministère public genevois. Raison pour laquelle les locaux de la société C.W.I ont été perquisitionnés. Cette entreprise administrée par son frère Emmanuel de Croÿ est considérée comme un des maillons du groupe Helin.

Des millions pour la culture neuchâteloise

Géraldine Whittaker est l’autre pièce maîtresse de ce vaste réseau de sociétés offshore. Cette ancienne banquière anglaise, proche de la famille royale, détient le groupe Helin via l’entité W Trust. Cette femme officiellement retirée des affaires depuis 1994 a créé cinq ans plus tard à Neuchâtel la Fondation Elysium, officiellement toujours en activité. Dotée de moyens considérables, la fondation à but charitable a marqué les esprits dans le canton de Neuchâtel en soutenant généreusement le Théâtre du Passage et en permettant la venue de spectacles d’envergure. Elysium soutiendra aussi l’école anglophone « Saint George’s School » au Crêt-du-Chêne.


Retrouvez notre entretien avec Robert Bouvier, directeur du Théâtre du Passage.

La fondation Elysium est toujours officiellement basée à Neuchâtel. La fondation Elysium est toujours officiellement basée à Neuchâtel.

L'ancienne propriété de Geraldine Whittaker à la rue Saint-Nicolas. L'ancienne propriété de Geraldine Whittaker à la rue Saint-Nicolas.

À l’heure où les Dubaï Papers éclatent dans la presse, Géraldine Whittaker s’est retirée depuis plusieurs années dans les îles Anglo-Normandes de Guernesey. Elle a quitté depuis sa prestigieuse résidence de la rue Saint-Nicolas. La fondation Elysium a toujours une boîte aux lettres dans la capitale cantonale, mais Mme Whittaker ne s’est plus manifestée depuis son départ, privant plusieurs institutions de la région d’une manne financière aussi abondante qu’inespérée. /gwe-tho

Le Théâtre du Passage était un des bénéficiaires de l'argent de la fondation Elysium. Le Théâtre du Passage était un des bénéficiaires de l'argent de la fondation Elysium.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus